Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Dim 19 Juin 2016, 19:25

A l'attention de ceux qui liront ceci: si vous n'aimez pas lire, ou que vous ne vous sentez pas à suivre des lignes avec des mots parfois un peu plus soutenu que la normale, je vous invite cordialement à passer ce sujet.

Elton Crawford a écrit::o
Etan c twa mek ? 
5pas a l'ire g kifé kk

_______________________________


Depuis déjà vraiment pas mal longtemps, j'ai réfléchis à m'investir dans quelque chose à écrire, juste pour le plaisir ou bien par envie. Et donc, n'ayant aucune inspiration je me suis dit: "Mais pourquoi pas rédiger le background de CVDR?" genre l'histoire que chacun des personnages de chaque joueur ont vécu? Evidemment, ça ne sera pas tout le monde en un personnage. Mais le point de vue d'un personnage que je maîtrise, racontant alors l'histoire de CVDR.

Malheureusement... Je n'ai pas été là à "l'âge d'or" du serveur donc... Les vieilles familles, et l'avant 2012, je ne connais pas.

Donc en gros, qu'est-ce que ce sera? Le Los Angeles de CVDR sous les yeux d'Ethan. Alors non, l'histoire ne sera pas centré sur lui principalement. Parce que le background s'en est déjà occupé. Mais clairement, ce sera la suite de tout. Tout ce qu'il s'est passé depuis que je suis arrivé sous Michael Ohara.
La teinte du récit sera interprété par Ethan, donc une teinte noire et narcissique. Mais j'espère qu'elle arrivera à plaire à tout les goûts.

Je pense faire évoluer le tout par long chapitres, ainsi que donner vraiment l'aspect roman, plutôt que l'aspect background, donc c'est pourquoi si vous n'aimez pas lire, ce n'est pas pour vous.
J'espère sincèrement que ça vous plaira.
Et n'hésitez pas à me faire savoir comment vous trouvez le récit.

Cordialement.
Ethan.
Bisous.








PROLOGUE

Personne n'aime l'odeur d'un cadavre en plein printemps. L'odeur macabre qui se mélange au bitume et à la pluie chaude qui s'abat sur les parcelles de sang qu'ils laissent derrière eux. Des corps qui se vident comme n'importe quelle poche percée.
A chaque tête son désespoir, et aux agents, celui d'annoncer à la famille du défunt qu'il était certainement là au mauvais endroit, au mauvais moment.

Ça doit certainement être le changement de saison qui excite chaque individu. Ici bas sur Los Angeles, nous ne sommes que de simples témoins d'une pluie intermittente laissant place pendant quelques fractions d'une journée à la chaleur écrasante d'un soleil au zénith. Des véhicules de patrouille, ça et là qui encerclent le périmètre. Délimiter les morts des vivants avec une simple banderole jaune "do not cross - police investigation" et des photographes avides d'horreur qu'ils diffuseront en première page sur le magasine de demain. Ici même vous verrez certainement des officiers trop amochés par des températures excessives, et un responsable d'équipe en train de se gratter le haut du crâne en se demandant comment est-ce qu'un homme peut laisser la peau de ses jambes sur le bitume, et à ce point. Des propos hispaniques, à peine compris par ces tuniques bleues qui restent encore pour calmer les ardeurs de chacun, et moi: Ethan Kaulins à espérer pouvoir terminer mon café accoudé contre la 024. Un café low-cost acheté à la va-vite avant d'embrayer la première vitesse de la patrouilleuse. Un café déjà froid malgré le four dans lequel nous nous trouvons. Les deux sachets de sucre n'auront pas eu raison de l'amertume qui attaque mon palais sans répit. Au même moment, mon téléphone se met à jouer l'hymne irlandais, ce qui a le dont de calmer tout le monde durant quelques instant lorsque je décide de le laisser sonner, proche du mégaphone. Là, Hawks se met en route en ma direction, priant certainement le bon dieu qui m'a accordé de vivre de mourir quelques années trop tôt. Néanmoins le silence était revenu sans que personne ne vienne à perdre la raison et à sortir les armes hâtivement. C'est certainement le plus gros problème que l'on rencontre au printemps. C'est la saison des pousses; tout le monde s'improvise jardinier. Spécialement les hispaniques, mais réellement ceux d'El Secundo.

"Tu peux me dire à quoi tu joues Kaulins?, Hawks avait vraiment le don pour les familiarités. Spécialement celles qui me sont adressées..
- Je m'improvise disc-jockey., lui répondis-je avec un sourire des plus mensongers.
- Dis moi que tu as des idées en tête pour être productif. C'est le troisième en l'espace de deux semaines, et je doute réellement de tes capacités en ce moment.
- Est-ce que Salamanca à montré son minois à nos chers amis les photographes de nature morte? Ca doit faire certainement un bon mois qu'on l'à pas vu flâner sur Secundo.
- Et a part réitérer mes propos en salle de briefing?
- Je m'occupe du voisinage."

Personne n'aime vraiment son travail, où alors celui qui vous le dira consulte un psychiatre le vingt-trois décembre pour éviter le suicide. Les routines où chacun se lève sont désagréables au possible. Surtout si auparavant, vous vous payez quelques coups de reins dans une compagne un peu trop vilaine pour la demander en mariage.

El Secundo est un coin qui n'attire pas tant de monde. Il faut dire qu'avec le taux d'hispanique présents, vous êtes certain qu'"hablo español" est nécessaire dans vos notes, sous peine de passer un mauvais quart d'heure. Jason Hawks repartait au sein de la masse, certainement en continuant de se gratter le haut du crâne. Je laissais mon café sur le haut du gyrophare en espérant que la réverbération fasse le reste. J'arrivais sur le perron d'une demeure délabrée par les tags et quelques saucisses moisies sur une table qui n'était plus blanche depuis des années. Un vieillard se balançait sur trois pieds de cette chaise qui n'en avait vraiment plus que trois, sirotant une Cubanisto trop chaude. Il ne me salua pas, il n'en avait pas réellement besoin vu qu'il ne m'aimait pas à mon insigne. Trois coups à la porte. Pas deux ni quatre. Le strict nécessaire qui n'est ni agréable, ni désagréable. Je maximisait mes chances d'être accueilli sans encombre, mais il n'en était rien. En attendant d'avoir une personne qui saurait m'être utile, je me sentais analysé de la tête aux pieds comme le vulgaire animal que j'aurai pu être. Peut être une fouine, ou quelque chose qui vole simplement. J'extirpe des informations à des victimes, peut-être étaient-ils des proches du cadavre qui gît à même le sol, et qui par ailleurs, commence à sentir aux cent mètres à la ronde. Personne ne venait à ma rencontre, et à mesure que les secondes s'écoulaient, mes mains s'étaient mécaniquement plongées dans les poches de mon uniforme. J'en viens alors à observer le vieillard qui me regarde sous un soleil écrasant. Il crache. Une fois à terre, et l'autre fois sur le haut de ma botte. Je lui souris, lui disant que c'était quand même pas très gentil. Il recommence. Ce petit vieux avait encore l'esprit comique et ça me suffisait amplement pour comprendre qu'ici, il vivait tout seul, et qu'ici, personne ne voulait de moi. Je rebroussait donc le chemin, saluant Hawks de la main droite que je n'avais pas sorti de ma poche. Il ne comprend rien, me voit sourire béatement et poliment. Si j'ai réussi à lui faire croire que j'avais avancé dans le voisinage, il se vautrerait surement comme un gamin qui apprend à courir avant de se tenir debout.

Personne n'aime les histoires qui finissent mal. Chacun cherche son compte dans sa misérable vie, et galère tant bien que mal à clôturer les fins de mois. Mais il y a d'autres moyens plus expéditifs pour trouver son bonheur. Dans Los Angeles, les deux facettes de ces idées ne se rencontrent que très rarement, et si elles doivent se faire face, alors je me coltine toujours le sale boulot.






CHAPITRE 1

Personne n'aime être pressé par les événements. Ils pourront dire ce qu'ils veulent sur ce point, l'image récurrente serait qu'on vous force à traverser une autoroute bondée, alors que vous hésitez. A ce moment là, vous pensez pouvoir attendre la bonne occasion entre deux voitures, puis quelqu'un derrière vous vous pousse devant ce gros vingt-trois tonnes lancé à toute allure. Il vous arrive quoi d'après vous? Personne ne le sait vraiment car ceux qui l'ont vécu ne l'ont jamais raconté, et encore moins entre deux relents.

Lorsque vous vous réveillez une nouvelle fois la tête ailleurs, avec ce cellulaire qui ne cesse de vibrer sur une table en verre, causant certainement à répétition une perforation de vos tympans, alors vous comprenez que l'acharné qui est à l'autre bout du fil a réellement le besoin de vous parler. J'ouvrais lentement les yeux et la lumière des néons de la ville dévoilait au travers des stores l'état délabré de mon appartement. J'y vivais depuis pas mal de temps déjà, et seul. A quoi bon s'encombrer l'esprit avec des querelles de couples lorsque vous arrivez à satisfaire vous-même le besoin de se prendre la tête. Le canapé sur lequel je reposais entre deux moments de lucidité était aussi sombre que la tapisserie environnante. Quelques morceaux du cuir étaient absent, signe que mes cigarettes n'avaient pas toutes été consommées avant de plonger dans un sommeil léger. En face de moi, sur cette table de verre dont le smartphone ne cessait toujours pas de vibrer, se trouvait une bouteille de whisky japonais déjà trop entamée. Puis à sa droite, et derrière, enfin tout l'espace libre de la table était prit par une tonne de dossiers qui contaient la vie des citoyens de Los Angeles. Des hommes, beaucoup dont certaines femmes caractérielles au possible. Des noms qui semblent être des emprunts trouvés à la va-vite entre des échanges d'or vert: Brazzo, Karna, Irish, King, Salamanca, Ben, Willow, Thief, Nasty, Meadows et d'autres qui semblent trop complexe pour y trouver son bonheur. Des tas d'écris sur des identités trop bien conservées. Ce genre de nom, on l'entend partout en passant par Rodeo Street, Market, Downtown, et quitte à satisfaire sa soif d'histoires malsaines, les meilleures se trouvent certainement à Compton et Inglewood. Un peu plus loin dans l'appartement, je n'avais que la lueur de la lampe posée contre le lavabo de ma salle de bain qui me permettait de m'y retrouver dans cet amas de cartons, vêtements et de cadres que je n'avais jamais réellement voulu accrocher tant le cadre ne correspondait pas.
Dans un effort un peu perdu entre l'engourdissement de mes extrémités, et l'envie naturelle de déglutir le trop plein d'alcool, j'arrivais à me lever. Un pas devant l'autre, comme une découverte que font tous les bipèdes lorsqu'il s'agit de se tenir debout, je marchais dans l'espoir que l'eau froide ne le soit pas trop pour me réveiller convenablement sans manquer de tomber malade à la fin d'un printemps prévu en retard. Une fois devant l'ouverture de la cabine, je constatait que je n'étais pas habillé. C'était tant mieux pensais-je, car les efforts se voyaient amoindris. En ouvrant le pommeau, j'entendis une dernière fois mon téléphone pratiquer le coït sur la table basse du salon; il tomberait certainement à force de vibrer et j'espérais du fond du cœur que l'écran ne se fissure pas comme tout le reste.


2 ans et 3 mois auparavant.

"Bill... Je ne suis pas certain que tu veuilles réellement connaître ces résultats.
- Ils semblent si mauvais? Je n'ai même pas encore commencé la crise de la cinquantaine, tu peux bien me le dire!
- Vraiment l'ami, je n'arrive pas à savoir si c'est la meilleure des choses à faire avec ce qu'il se passe en ce moment.
- Quoi. Tu veux parler de nos enquêtes? Ecoute. J'ai bientôt la retraite, ce n'est certainement pas ça qui m'achèvera."

Ils étaient là à ce regarder dans le blanc des yeux. Ces deux hommes qui se connaissaient bien sans feindre une amitié s'étaient retrouvés par mesure respective dans le fin fond d'un des bureaux d'All Saints Healthcare. Pour s'éviter une quelconque dépression, l'enquêteur du "massacre de Marina" avait consulté un spécialiste. Cela faisait quelques temps déjà qu'il toussait à plein poumons, et pour parfaire le tout, il se sentait fiévreux certains soirs de grande patrouille. Cet homme presque quinquagénaire, portait le nom de Bill Norris et s'était retrouvé aux commandes de grosses enquêtes pour le service de Police de Pershing Square. Il était vrai que cette période de l'année arrondissait drastiquement les fins de mois. Toute la presse semblait s'être focalisée sur ce qui semblait être un règlement de compte dans un triangle où les sommets ne partageaient en aucun cas les mêmes valeurs. Les mains croisées sur le bureau, Bill regardait son médecin dans le blanc de ses yeux, prenant un air plus sérieux et plus a-même de ne rien laisser paraître.

"Dis-le moi. Au point où je me trouve, je m'aviserai de prendre les bonnes décisions.
- Bill, tes stigmates sont difficilement réparables à ce stade là.
- Pour l'amour de dieu Gordon, ne ménage pas un enquêteur!
- Tu... Tu es atteint d'un cancer... Précisément du foie.
- Ce n'est pas vous les médecins qui vous tuez à gorge déployée de dire que le foie est réparable?
- Théoriquement oui... Mais pas à ton stade."


Cette douche n'était pas des meilleures, mais m'avait permis d'émerger. Une serviette des plus sobres autour de la taille, je me dirigeais de nouveau en direction des nombreux appels manqués. Entre deux regards adressés en direction de l'alcool auburn, ma main droite constatait que Jason Hawks était un grand fan de ma personne. Cinq appels manqués, et avant sa nouvelle admiration, trois appels dans le vide. Deux femmes, pas forcément les femmes de ma vie, mais qui ont leur importance. Des rencontres anodines dont les relations se sont tissées par le bon vouloir d'une puissance supérieure. Au final, il était une nouvelle fois question de cadavres retrouvés. De nouveaux corps qui nourrissaient les mauvaises herbes, et qui ne manqueraient pas forcément à quelqu'un hormis les proches de victimes, qui malgré leur penchant criminel, ne pouvaient s'empêcher de dire qu'ils avaient un bon fond.






CHAPITRE 2

Personne n'aime être dérangé le soir où l'on pensait pouvoir se reposer. Vous pensiez vous endormir tranquillement en sachant que le lendemain, vous auriez au moins profité d'une bonne nuit de sommeil, mais qu'importe; on a besoin de vous et on vous le fait savoir. Le repos viendra après.

Los Flores était un endroit fréquenté par tout Los Angeles. Une route mère qui menait à tous les endroits du coin sans réellement vous faire perdre votre temps. Ici, la durée est quelque chose de précieux, lorsqu'un corner vous arrête pour vous inciter à acheter, vous ne devez pas refuser, autrement vous n'êtes plus en droit de passage. Nous, les bleus, on ne l'a jamais été, mais ça n'est pas réellement ça qui nous arrêtera, au contraire. Nous aimons réellement déranger les quartiers qui semblent être loin de tout. C'est souvent là où les vices les plus tordus se produisent. Ce soir, il était question d'une chasse au trésor. Certains ont liquidé deux hispaniques; règlement de compte c'est certain. Deux têtes jetées devant l'appartement de Karna, c'est quelque chose qu'on devait éviter, et pourtant, l'interlocuteur au bout me soutenait qu'il était réellement serein. Les IMC, ou Imperial Military Christiano, un groupe affilié à la Mara Salvatrucha, et réellement agressif que ce soit dans leur quartier ou en dehors, étaient sereins à l'idée de retrouver les têtes de deux de leur gars sur leur quartier.
Quelque chose n'allait pas, et on ne m'en disait qu'une partie.

Je raccrochais alors avec celle qui me donnait quelques affaires nocturnes lorsque Pershing n'était pas encore au courant, ça m'aidait par moment à mieux me faire voir. En reprenant mon smartphone que j'enfonçais dans la poche de mon chino, j'enfilais une veste bomber et tirait de l'index les clés de ma coupée pour partir donc sur les lieux sacrés de la MS-13. La porte à peine ouverte que je tombais nez à nez avec celle qui dans sa dépression venait me voir; Noa Young, une jeune du service de police, dépressive et certainement aux tendances suicidaires. Je n'avais pas que ça à branler que de jouer le psy, la laissant alors entrer dans mon appart, j'en profitais pour flirter avec la nuit. Un chien de garde assez efficace si je puis dire.

"Où vas-tu, tu comptes me laisser en plan dans ton appart?, elle en posait parfois trop des questions.
- Hmf... Ecoutes, la bouteille de whisky est sur la table, mes clopes aussi. Fais comme chez toi, j'ai un truc rapide à régler.
- Et tu laisses les gens comme ça chez toi?
- Pas l'temps! Si tu m'voles un truc, tu perds ton boulot, c'est simple.
- Bien Lieutenant."

Mélanger la vie privée à la vie professionnelle c'était l'erreur de beaucoup. Je ne suis pas quelqu'un de respectable, que ce soit au boulot, ou tous les jours en dehors de mon uniforme. Mais le grade oblige le respect. Tant qu'on en restait là, pourquoi pas faire confiance à une petite qui apprend la vie.

P.S / O / R.S.M / I.C

"Huehue! C'était de sacrés cas quand même, t'en penses quoi ma grande?
- Mouais.
- Rah t'es pas cool Fyfy'! Tu pourrais au moins faire preuve de compassion.
- Ray, laisse là donc, tu sais bien comment est la patronne.
- Au moins ils auront craché le morceau.
- Et les corps?
- Dans les cuves."

Entre deux verres sur une terrasse hors de prix, les diables dansaient en cœur autour de la tablée. C'était un réel festin entre une reine et un patriarche. Autour de ce couple improbable se trouvait la famille qui profitait de chaque gorgée que le sang avait taché. Intouchables, immoraux. C'était quelque chose qui sortait de l'ordinaire tandis que dix kilomètres plus loin, une blonde payait pour ses crimes envers une autre richesse. Trois coup de club de golf dans le crane. Nets et précis. Elle ne s'en sortirait pas et Brazzo' remettait correctement le haut de son costard hors de prix, espérant que les prochains seraient sur la liste.

Je descendait une rue plus loin de ma voiture, laissant le moteur chaud se répandre dans l'air. Mes deux mains au fond du bomber, le col relevé et mon nez enfoui dedans, j'observais les curieux montrer leur partie du visage à leurs fenêtres. Ils n'aimaient pas voir un blanc débarquer à pas d'heure dans leur quartier, et je le sentais bien. En suivant mon nez, je suis arrivé à cette fameuse scène marquée par les traces de sang contre le trottoir. Aucune tête n'y était, mais la démarcation avait bien fait son travail. En quelques secondes j'aurai l'identité des deux morts, et l'information ne passera jamais aux oreilles de ceux qui vivent de drame. Si seulement ces secondes s'étaient écoulés plus vite, j'aurais pu éviter de croiser le regard avec celui d'un calibre cinquante en face de moi.

"Tu veux quoi l'blanc.
- K... Karna'. Eh... C'est difficile à dire."




Dernière édition par Ethan Kaulins le Lun 05 Sep 2016, 12:26, édité 2 fois
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Dim 19 Juin 2016, 19:25
J'aurai besoin de ça.
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Dim 19 Juin 2016, 19:25
Puis de ça aussi.
avatar
Membre 1
Membre 1
Date d'inscription : 07/04/2013
Messages : 108
Age : 21
Localisation : Martinique

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Dim 19 Juin 2016, 20:17
je n'aime pas trop lire mais c'était quand même bien  :afro:


avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 27/06/2013
Messages : 4194
Age : 55
Localisation : Juste à côté.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Dim 19 Juin 2016, 22:56
:O je vais faire un background de Zack Dasi le chinois, le tacos le blanc et le noir, même le roux
Si j'n compris je v t'envoyer une ou deux histoires, après le BAC... Et le ramadan, nn j'deconne pas lramadan, sinon sympa l'idée, et je suis trai tréy TRÉ conthon que mes posts motivent, mtnt j'vais poster encore plus.


"C'est quand un moustique se pose sur nos testicules qu'on comprend que la violence ne résout pas tout "
Bendo na bendo:
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Lun 20 Juin 2016, 11:50
Le mec va péter les records de post.
Merci des retours.
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 13/04/2013
Messages : 2171
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Lun 20 Juin 2016, 14:29
Super idée de rassemle plusieur histoire de plusieur joueuren une seul! Bien joué! Hate de voir la suite!

PS: Daaaaam Y'a Salamanca x'D Peux etre que sa va parle de moi allor ^^



Parcour #ToujoursLa:

18Th Street Gang - Bryan_Cooper Feat "Rismo" R2
WestSide Compton Families - Bryan_Cooper Feat "Rasko" R2
18Th Street Gang - Seik_Davis Feat "BDS" R5
RP Racer - Tomas_Gomez Feat "Tom"
RP Purple'z Jefferson Street Nestor_Diop Feat "Nestor"
RP Rasta Lorent_Bosteul Feat Le Rasta
RP LAPD Calvin_Aderson Cadet
Rp IMC Aleana_Adm Feat Joker R1
Rp Racer Nestor_Adams
Rp [Projet] Black Compton Families Bryan_Cooper feat Rasko
Rp [FNO] X-Trem Crew Sheryne_Oconor R6
Rp TBCC Nestor_Baffana R1
Rp [Projet] HeistCrew Franck_Duffer R6
Rp [FA] 18TH Nestor_Baffana feat BDS (Rismo)

avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Mar 21 Juin 2016, 14:10
Chapitre 1 entammé, et surement fini. J'essaie d'être assez pointilleux sur les détails, mais aussi de garder le format "forum". Donc je ne me permet pas de faire 3/4 réelles pages romancées.

Merci des retours!
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 13/04/2013
Messages : 2171
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Mar 21 Juin 2016, 23:42
J'adore ! Continue roooh



Parcour #ToujoursLa:

18Th Street Gang - Bryan_Cooper Feat "Rismo" R2
WestSide Compton Families - Bryan_Cooper Feat "Rasko" R2
18Th Street Gang - Seik_Davis Feat "BDS" R5
RP Racer - Tomas_Gomez Feat "Tom"
RP Purple'z Jefferson Street Nestor_Diop Feat "Nestor"
RP Rasta Lorent_Bosteul Feat Le Rasta
RP LAPD Calvin_Aderson Cadet
Rp IMC Aleana_Adm Feat Joker R1
Rp Racer Nestor_Adams
Rp [Projet] Black Compton Families Bryan_Cooper feat Rasko
Rp [FNO] X-Trem Crew Sheryne_Oconor R6
Rp TBCC Nestor_Baffana R1
Rp [Projet] HeistCrew Franck_Duffer R6
Rp [FA] 18TH Nestor_Baffana feat BDS (Rismo)

avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Jeu 01 Sep 2016, 06:43
Hey mec, continues donc ça ! :)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Jeu 01 Sep 2016, 10:16
Ok! J'attendais un peu les feedbacks.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 24/07/2013
Messages : 1374

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Jeu 01 Sep 2016, 14:13
Joe j'attend ton background de Zack Dasi le vendeur de kebab a la gare!
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 27/06/2013
Messages : 4194
Age : 55
Localisation : Juste à côté.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Jeu 01 Sep 2016, 22:14
Joevin a écrit:Joe j'attend ton background de Zack Dasi le vendeur de kebab a la gare!
MMMMMMMMMMMM my big KEBAB


"C'est quand un moustique se pose sur nos testicules qu'on comprend que la violence ne résout pas tout "
Bendo na bendo:
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 10/08/2011
Messages : 4660
Age : 23
Localisation : de_dust2

Informations InGame
Prénom_Nom: 1000 Personnes
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Jeu 01 Sep 2016, 23:59
shit, même pas on parle de Miles et de sa tuerie chez les 18th, choqué et déçu



« We aren't contractually tied down to rationality. »
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 23/08/2011
Messages : 4340
Age : 20
Localisation : Nul part et sûrement ailleurs

Informations InGame
Prénom_Nom: Jason Hawks
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Ven 02 Sep 2016, 00:04
Miles Pearson a écrit:shit, même pas on parle de Miles et de sa tuerie chez les 18th, choqué et déçu

Ils sont pressés les jeunes de nos jours, c'est dingue.
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 27/06/2013
Messages : 4194
Age : 55
Localisation : Juste à côté.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Ven 02 Sep 2016, 12:32
Je viens de finir de lire, c'est sympa désoler de ne pas t'avoir envoyer un backround j'ai totalement zappé, bonne chance pour la suite tu gère.


"C'est quand un moustique se pose sur nos testicules qu'on comprend que la violence ne résout pas tout "
Bendo na bendo:
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 10/08/2011
Messages : 4660
Age : 23
Localisation : de_dust2

Informations InGame
Prénom_Nom: 1000 Personnes
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Ven 02 Sep 2016, 22:05
Jason Hawks a écrit:
Miles Pearson a écrit:shit, même pas on parle de Miles et de sa tuerie chez les 18th, choqué et déçu

Ils sont pressés les jeunes de nos jours, c'est dingue.

Bien sûr que j'suis pressé, c'est l'un des meilleurs moments du film !



« We aren't contractually tied down to rationality. »
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5741
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Lun 05 Sep 2016, 12:27
Allez, un second chapitre d'envoyé.
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 23/08/2011
Messages : 4340
Age : 20
Localisation : Nul part et sûrement ailleurs

Informations InGame
Prénom_Nom: Jason Hawks
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Lun 05 Sep 2016, 12:35
Un timing digne des plus grands What The Cut.
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 06/01/2013
Messages : 3806
Age : 20
Localisation : NPDC

Informations InGame
Prénom_Nom: Tommy Montez
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

le Lun 05 Sep 2016, 13:46
Je vais le transmettre à Karna tiens mdr




"The life is a game, where... only one team win" Francesco Perrez
Contenu sponsorisé

Re: Cette Vie De Rêve - Background/Histoire

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum