Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Dim 30 Mar 2014, 00:55

ORIGINE: Ecossaise
AGE: 21ans
CARACTÈRE: Franche | Désintéressée | Rieuse | Agréable | Comportementaliste | Sang Froid | Extravertie
TRAITS PHYSIQUES: 1m69 | Yeux en amande de couleur grise | Long Cheveux Bruns | Petite poitrine | Jambes fines | Oreille droite percée (tragus & cartilage) |
TRAIT VESTIMENTAIRE: T-Shirts sombres | Veste en jean | Jean simple quelque peu déchiré au tibia gauche | Chaussures montantes plates | Chaînette argentée



Born Without a Reason:
Les mémoires. J'y pense déjà alors que je viens d'atteindre ma majorité... Je sais pas tellement par où commencer moi. Surtout sur le sujet qu'est ma vie. Je suis ni a envier, ni a plaindre. L'enfance de Glasgow n'était pas mauvaise. La paix, la tranquillité, la famille et les amis. Mais j'ai jamais réellement su pourquoi j'en avais si peu. J'aimais bien la solitude. D'ailleurs on dit que beaucoup de monde aiment la solitude, mais qu'aucun ne la surmonte. Je sais pas. J'étais peut être qu'une gamine à l'époque, mais j'me plaignais pas. J'suis fille unique d'ailleurs. Mon père travaillait dans les champs. D'ailleurs je crois qu'il y travaille toujours. Ma mère... Ma mère est morte à ma naissance donc je ne peux pas vous dire... J'ai eue un bon père, il était attentif, toujours à l'écoute. Il en faisait parfois trop, de peur que je manque, même si on ne vivait que sur nos moyens j'ai fais de bonnes études, j'ai d'ailleurs du partir pour Londres histoire de me permettre de les conclure. Etudes de psychologies, ça change la façon de voir les personnes qui vous entourent.

Puis vient l'émancipation. Les adieux ont été très brefs d'ailleurs. Mais c'était mieux ainsi. Je n'aimais pas voir mon père pleurer. Ça vous déchire le cœur comme pas possible. Sur le plan des sentiments, j'ai jamais été accrochée par les couples, j'évitais ça d'ailleurs bien que ça ne m'a pas empêchée de connaître le premier amour, la première fois. Mais c'était peut être pour paraître comme tout le monde. Il était gentil Mat' il sera un bon père pour une autre. C'était que passager faut croire. Puis de toute façon, c'était déjà tracé.
J'ai donc dit au revoir à mon père, à mon chien, puis je suis partie pour l'aéroport. Le trajet était plutôt court bien que je ne m'en souvienne pas vu que je me suis endormie durant ce dernier. C'était d'ailleurs Thomas, un ami de papa qui m'y à emmené. Il était toujours là pour nous ce vieux chnoc.

Le voyage en avion. J'écourte d'ailleurs ce passage, vu qu'il n'est pas bien important sauf que la bouffe qu'ils nous servaient était infecte. Puis l'arrivée s'est fait tranquillement. On va dire que tout était différent. Le temps, les gens, la ville, même le sens de conduite.
Mais bon! C'était simple, pas de prise de tête, un départ tout neuf pour quelque chose qui je l'espère en valait la peine. J'ai trouvé tant bien que mal un logement en moins de temps que je n'aurai espéré. J'ai même reçu l'identité américaine, c'est pour dire. La carte verte est dans la poche. Tout s'annonçait réellement bien en Californie.




First Day:
Le réveil est lent. La tête dans les vapes. C'est l'impression que j'ai eu quand j'ai ouvert les yeux dans mon appartement. J'ai pas réussi à me repérer dès le matin. Le décalage horaire y était pour quelque chose. Toute ma vie d'enfant à adulte passée en Ecosse, et j'adorais dormir les volets ouverts. La lueur des étoiles en plein été était merveilleuse. Mais là, à partir de sept heure c'est le soleil qui tape dans la chambre. J'ai eu du mal à me lever, même quand il s'agissait de faire dix pas de ma chambre au salon. D'ailleurs j'me rend compte que j'ai été flemmarde jusqu'au bout. Mon sac n'était pas vidé, rien n'avait été rangé. Ça ne m'a pas empêché de prendre une douche bien fraîche histoire de se ressaisir. Par la suite j'en ai profité pour prendre un bon café comme je les aimes et rédiger une lettre pour le Los Angeles Police Departement. J'avais pas l'envie de sortir. J'étais bien là. C'était le seul endroit que je commençait à connaître. Mon appartement. Mais au final fallait bien que je me bouge histoire de pas rester le restant de ma vie enfermée sans rien faire et rien connaître du pays dans lequel de venais d'arriver.
Il faisait chaud, c'était agréable. C'est là ou je me rends compte qu'il y a quand même une sacrée marge de l'Ecosse à la Californie. Donc j'ai posté la lettre au LAPD, puis je suis allée faire un tour. Pas loin de chez moi, il y a une pizzeria ou pas mal d’afro-américains traînent. Je suis donc allée me commander une Calzone (j'en mangerai des tonnes si je m'écoutais) puis en sortant, des coups de feux se sont fait retentir, puis les sirènes au loin annonçaient rien de bon. Je suis restée quelque temps à regarder ce qu'il se passait, des jeunes, des vieux, il y avait de tout, mais il agissaient limite comme si de rien était. J'ai trouvé ça bizarre. M'enfin, ça ne m'a pas empêchée de dévorer ma pizza!
Puis vient la réponse de la part du LAPD. Celle-ci s'avère être positive, mentionnant le fait que je devais m'y rendre dès qu'il m'était possible. Alors j'y suis allée.




London:
J'avais commencé à L.A de faire mes preuves dans le service de police. Tout se passait tranquillement, tous les soir on se retrouvait entre potes à boire un coup au Celeb' Club. L'ambiance était sympathique, c'était les rires et les petites taquineries qui viraient de bouches en bouches. Bizarrement, j'avais l'impression que tout le monde débarquait dans la ville... J'sais pas si c'était le fait que y'ait une nouvelle parmi eux, où alors leur manière de penser, enfin, j'en sais rien, mais c'était marrant.
Un bon mois venait de s'écouler quand j'ai reçu un appel de chez mes parents, m'annonçant le décès de mon père. Enfin, le cycle éternel de la vie ne change pas. Les meilleurs partent les premiers non? Fille unique, c'était simple, l'héritage me revenait, donc je devais retourner sur Londres. Encore une fois, une dernière fois. J'suis parti un peu en voleuse je l'admet, mais j'voulais pas en dire trop sur moi. Comme on dit: "La parole est d'argent alors que le silence est d'or."
Puis l'avion, les secousses, le temps Californien qui redeviens Ecossais. La pluie, toujours la pluie. En sortant de l'avion, il y avait une vieille femme, suivit d'une autre à qui on aurait dit sa fille. Enfin, une mère et sa fille. C'est ironique moi qui vient de perdre le reste de ma famille. Puis elles me conduisent jusqu'à chez moi. Dans la même demeure berçant mes souvenirs de gamine. Une fois mes valises posées, la mère et sa fille repartirent en dehors. La plus âgée venait de s'allumer une cigarette et l'odeur revenait dans la maison... Elle avait les cheveux blonds-grisés par l'age, son visage était marqué de diverses cicatrices et elle ne parlait que peu. D'ailleurs elle était bizarre en un sens à voir l'état de sa langue quand elle s'est mise à baillée. On aurait dit une longue cicatrice parcourant le muscle, comme si on la lui avait recollée ou qu'elle était sur le point de la perdre.

Je restais là, sans bouger, sans osciller, devant l'escalier qui menait au bureau de mon père et à sa chambre. Personne ne parlait, la jeune femme se contentait de regarder en dehors, elle avait les cheveux couleur bronze, et ne semblait pas être mal à l'aise. Elle s'était placée à cotée de sa mère surement, puis vint remettre sa capuche, avant d'avancer dans la ruelle. Honnêtement, si c'est deux femmes n'étaient pas mal à l'aise, moi ça me mettait bien dans cet état. Deux femmes que je ne connais ni d’Adam ni d’Ève... M'enfin.. Je venais de déposer mes affaires dans ma chambre, laissant les deux dehors, ou du moins, jusqu'à ce qu'elles finissent leur bordel. L'état de la pièce n'avait pas changé. Comme si le temps s'était figé par ici. Puis je regardais dans mes vieux tiroirs qui me servaient auparavant; mes colliers de fillettes, mes poupées et même les photo semblaient avoir été figées là, attendant mon retour, ce qui me fit sourire quelque peu avant de relever les yeux, et de percevoir d'en haut du manoir que l'ambiance était glauque. Au final, mes yeux se posèrent sur le bureau de mon père encore fermé, puis me vint un soupire incontrôlé. J'venais de comprendre que j'avais mon temps pour le deuil, alors je descendis finalement les escaliers pour me caler dans la pièce à droite de l'entrée, un salon d'espace plutôt large.

A l'instant ou je venais de me poser sur le canapé, j'entendis la porte se fermer, les deux femmes venaient de prendre place dans le salon, face à moi, avant que la plus jeune ne se mette à sourire et d'ajouter vivement: "Salut! Moi c'est Mia!"




Le comble du paroxysme:
J'avais déjà du mal à comprendre la raison de leur présence ici-même, mais de là à ce que ça prenne une tournure sectaire, je commençais à flipper et à me poser beaucoup trop de questions. Mia me regardait, attendant surement quelque chose de ma part en me tendant la main, puis je la regardais, sans rien faire, ni dire.
Puis c'était au tour de la plus vieille de prendre la parole. Elle était flippante à naturel, mais quand elle avait l'air de devenir sérieuse, j'ai vraiment senti qu'un truc assez violent allait se produire... Je vis la vieille femme se redresser de là ou elle s'était adossée, avant de se diriger vers moi, enfin vers le fauteuil qui se trouvait devant moi. Elle s'installa d'une manière nonchalante avant de relever les yeux vers moi. Son regard était froid, on ne pouvait pas savoir ce qui pouvait passer, ou se produire avec ce genre de regard, c'est ce que j'ai toujours détesté d'ailleurs. Elle termina sa cigarette avant de commencer à parler:

Linsdey... Merde... Ce nom foiré quoi... M'enfin, là n'est pas le sujet.
A ce que je vois de la petite fille, t'as bien changée quand même. T'as toujours les traits de ton père, et ton attachement pour cette maison aussi. J'sais que c'est impoli de parler des autres avant de parler de soit, alors je vais faire dans les règles.

Elle se redressa quelque peu avant de faire un signe de main vers la jeune dénommée Mia, qui alla fermer la porte à double tour. Par réflexe, j'ai voulu sortir mon arme du holster, mais j'étais en civil et en vacances donc... Faut dire que ma tentative s'est foiré. Les yeux de la femme en face de moi avaient suivit le mouvement de la main et malgré son âge, ça à été elle la plus rapide. J'me retrouvait en face d'un .357 plutôt argenté, ce qui m'a... Radicalement stoppé. Mia en fond ricanait en entendant le bruit de l'arme. J'me retrouvait dans une galère noire.

Donc je disais... Je vais faire ça dans "mes" règles étant donnée que tu n'as pas l'air de comprendre la situation. L'arme actuellement braquée sur toi dépendra de ton choix une fois que j'aurais terminée ma petite histoire, tu comprends? J'espère que oui, bien que je ne t'autorise pas à parler.
Alors qu'est-ce que je disais déjà... Ah oui.. La présentation, toujours ça à faire au début, donc j'me présente. Je suis... Je suis le commencement et la fin de toute chose te concernant. Je suis toi, comme je suis la demoiselle derrière, ou encore le genre de personnes que tu fréquentes en dehors du poste de police.

Elle agitait l'arme en parlant, d'ailleurs j'ai pu apercevoir une balle se loger dans le canon, prête à tirer. Le plus impressionnant c'est que j'avais l'impression qu'elle se fichait du dénouement. J'avais l'impression qu'elle savait déjà comment tout finirait. C'était pas humain... D'en savoir autant sur ma vie.. C'était dérangeant.

Je suis l'origine de tous tes maux. Et je suis une légende. D'ailleurs.. Un ami à moi m'a dit qu'à force de se revendiquer comme tel, on finissait par le devenir. Et malgré tout, je suis toujours là, mais mon influence est bien supérieure à tout ce que l'humain aurait pu croire. En bref, je n'ai pas de nom à te donner, celui de ma fille suffira, et vu qu'elle s'est empressée de te le donner, restes juste sur Mia Fitzermann.

Fitzermann, j'avais vaguement entendu ce nom dans une conversation, mais où? J'm'en souviendrait probablement jamais. Mais avant même d'avoir eu le temps de réfléchir, j'eu le contact du canon de l'arme sur mon front. Elle se tenait debout, droite, me braquant plus près que jamais, avant qu'elle regarde quelques secondes la pièce et replaça son regard sur le miens, un regard noir d'ailleurs.

C'est con hein, pendant une période de deuil, ta vie se retrouve en jeu. Et je voulais te dire... Que... Oui c'est ça. Que tu es le fruit de ma création. Tu es... Le comble du paroxysme ma belle.




Racines:
Comme le disais Wade... Ou Neil... Quoique... 'fin bref, comme le disait un personne de mon entourage: "Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme". Et je dois dire que je suis fière de toi! Un esprit si étroitement faussé entre la fiction d'une réalité absurde! Quelle prouesse! Mais ça n'a pas duré hein? Te voilà de retour sur le pied d'un fait incontestable Lyons. Je sais que ça peut paraître bizarre, et je ne comprends pas malheureusement, mais c'est un fait.
Poses toi les bonnes questions. Pourquoi tes parents n'ont pas de photos de toi avant la quatrième date de ton anniversaire mmh? D'ailleurs, pourquoi n'as tu jamais connu ta mère tout court, ou que Richie ne voulait pas te parler de ta mère? Mmh? Les questions se posent maintenant dans ton crâne? J'avais déjà tenté ça d'ailleurs, t'étais pas la seule... Mais le pauvre Scott... Il à mis fin à ses jours récemment en plus.. Peu avant ton arrivée sur L.A, et bizarrement il voulait devenir flic, tout comme toi. Alors quand je te dis que je suis l'origine des maux de pas mal de personnes, c'est que je suis plus que sincère.

Wade est tombé dans l’engrenage, le poussant a se faire des alliés comme ennemis, suivit de son fils Logan, qui à fait tout l'inverse et qui se retrouver entre quatre planches, la moitié de la tête dispersée un peu partout. Puis la finalité des trois dont le nom m'est trop vague qui reprend les origines et est comme toi... Le fruit de mon influence.
Pour les Toro c'était pareil, le même penchant au niveau des enfants qui se sont efforcés de suivre avec un minimum d'inversement.
Du sang, toujours du sang, mais ma plus grande réussite...
Les Kaulins, qui ont reniés leur nom de famille, laissant place au doute, la folie et la peur. Le patriarche schizophrène mort, les enfants ont suivit le même destin. Triste vie hein?
J'ai encore tellement d'exemples à te citer et pourtant je n'ai pas tout ce temps.

Alors pourquoi t'en informer de tout ça? Pour que tu saches que tu n'es personne et tout le monde à la fois. Tu es ma plus grande réussite Lyons. Ton jeune âge t'as permis de devenir la personne parfaite pour tout accomplir. Alors prends les affaires de ton père. Rentres sur L.A, et je te recontacterais quand il le faudra. Mais n'oublie pas que je suis toi, et tout bonnement, tu es moi.




Premières fois:
C'est... La première fois... Non... Les premières fois... Ça se bouscule... J'aime pas je perd le contrôle de certaines choses... Trop de choses.. La première fois que le mauvais côté m'attire.. La première fois aussi.. Que je tue quelqu'un... Ce sang... Rouge... Il fait nuit..? Non.. On est en pleine après midi. Pourquoi je vois sombre... Ce sang... Merde... Qu'est ce que j'ai fais putain? Il allait me tuer... J'ai... Tiré... J'ai tiré?.. Oui... Il à dévalé les escaliers... J'suis où là... Je... Jefferson... J'entends rien... Ça bourdonne dans ma tête... Ton visage... Pourquoi je te vois les yeux fermés... Souriant... Hier..? Hier... J'étais avec toi... Là.... Là je suis où... Jefferson... Ouais voilà... On à quoi... Trois officiers à terre? Lui aussi l'est... Et c'est moi.. Moi qui ait appuyé sur la détente par réflexe... Je rentre au poste, et je rentre chez toi... T'es pas là.. T'es parti où toi aussi? Au Pub? Surement... La nausée... J'ai la nausée... Mais se sang... Rouge... Brillant au soleil... Je vois un désert rouge sang... Je suis où la... Aiden... Je suis chez toi... Voilà... La maison...
Crie pas!... T'as pas crié... T'es mort sur le coup... Tu m'as regardé... Pourquoi... T'aurais pu te rendre... Après trois flics... Fallait que ça cesse hein?... Ton odeur... Parfum Gucci... Eh... Tu sens bon... Fermes les yeux... Le noir... Absolu... Le rouge... Au zénith... J'ai peur...
J'me suis promis de ne lui faire aucun mal si il ne tirait pas. Alors il à tiré, et je lui ai fait mal.
Qui... Me parle? Ou suis-je... Il fait noir... Ça bourdonne toujours... Je cours... Le ton des tirs percent le silence... Une allée pavée de sang... Et lui... Qui se relève... Il... Me regarde... Son corps... Lentement se dégrade... Il saigne... Je lui ai arraché les intestins... D'un coup de feu... Pourquoi... Pourquoi je revois ça... J'me trouve... Un bar... Parfum Gucci... Tu es là... Et l'autre n'est plus... Qu'est-ce qu'il se passe... Pourquoi ce ton glacial... Tu as l'air si chaud pourtant... Je ferme les yeux... Tes lèvres... Chaudes... C'était bon ça... Je suis sur ton lit... J'ai sommeil.. J'ai peur... Aide moi...
J'ai volé une vie... En échange de la mienne... C'est... C'est pas ce que je voulais... J'connais pas ça... La mort... Ça me fais peur.. Je suis peut être... Pas... Pas faite pour ça... J'en sais rien... C'est incompréhensible... Je sais... Pas ce qu'il m'arrive... J'entends tout... Mais j'entends rien... Je... Vomir... Je vomis... Je.. Ou est-ce que je suis... Les.. Toilettes... J'ai la tête dans les toilettes... Même ça... C'est rouge... Mon sang... Je vomis mon sang... Non... J'hallucine... Je dois... C'est certain... Merde... J'ai plus de forces... Mon corps.. Lourd... J'me sens lourde sans force... Sans envie... Froid... Le sol est froid comme le ton glacial... Que tu émanes... Et mon reflet... Je suis bien là... Contre le sol... J'ai... L'impression que ce n'est pas moi... Je suis forte pourtant... Pourquoi... Pourquoi voir mon reflet de la sorte... J'l'ai saigné... J'avais pas le choix alors merde... Cesses d'y penser...
Concentres toi!... Concentres toi... Respire... Relèves toi... Ça va... Mieux je crois... Le lit... De retour sur le lit... Position fœtale.. Je t'attends... J'ai peur...




Aerial:
Parfois on arrive a se poser de questions du genre... Qu'est ce que je fais là, pourquoi lui et pas un autre? Pourquoi est-ce que même dans l'effort, la reconnaissance n'est point... Triste à dire mais pourtant si vrai... A dire vrai... Je suis bien ou je me trouve... J'ai mis une croix sur ma carrière... Je profite du temps libre et je découvre le terme du mot qu'on pourrait dire... "Amitié"... "Relations" peut être... Je savais pas ce qu'il m'en coûterai... J'ai été servie... En bien comme en mal... Certains avaient l'air content pour Aiden... D'autres moins... Une nana... Je sais que je suis entrée sur son territoire... Mais bordel quelle gueularde... Limite, j'en suis arrivée à la question suivante: "Qui porte le plus de couilles"... Et on me dira vulgaire avec ça... Puis l'ambiance à changée au boulot... Certains... Plutôt Aiden, son pote le youpin et Scott avaient un truc à faire... J'ai donc attendue... Puis... C'est revenu... La sensation de solitude.. La haine qui ressors... Alors qu'on s'efforce de sourire... Rien est simple... Je hais purement jouer la comédie... Rester droite même quand d'autres se plient en quatre... C'est pas facile... Mais j'ai appris ça... Rester humble... Je suis.. Peut être trop fière.. Surement ça... De pas s'abaisser aux commun... Mais ça ma permit de faire ce que je voulais... Qu'elle comprenne que quoi qu'il m'en coûte... Je ne rentrerai pas dans son jeu...

Putain j'suis vannée... Et j'ai encore l'image de l'hispanique en tête... Mort... Ça me hante l'esprit... Et si j'y prenais goût... Et si je devenais psychopathe... Comme l'autre vioque... Ne plus rien ressentir... Elle m'avait dit quoi déjà?

Je vais te raconter une histoire. Il était une fois, un homme afro-américain... Ce dernier avait un frère blanc, de la même famille. Ces deux hommes se différenciaient de bien des choses... Mais ils avaient tout les deux perdu ce qu'ils tenaient le plus au monde.
Leur famille. A la suite de quoi.. Chacun eut le penchant pour une revanche à long terme, ce qui en devint un homme parfait et d'un frère psychopathe.

Le premier, celui dont je te parle, avait une vision particulière de la vie que j'ai longtemps eue du mal à comprendre. Ne rien avoir pour ne rien craindre. Ce type, ne ressentais plus rien, ni même pour son frère, alors que ces derniers étaient ensemble. Tous les trois, nous reprenions ce que mon père m'avait laissé. Un groupe solide sur lequel nous pourrions nous enrichir et étendre notre emprise. Saches que pour rameuter du monde, les deux frères eurent la même idée. Changer le mental d'un homme, quel qu'il soit. Nous changions leur vision des choses, nous les engagions dans notre volonté.
Leur système était simple: attacher la victime sur une table, et lui faire couler à intervalle régulier une goutte sur le front. Nous avions tout notre temps à l'époque... Mais pas leur mental... Nos victimes devenaient des zombies avec une conscience.. Des hommes programmés qu'à servir, sans même connaître leur véritable nom. Soit la victime cédais avec le temps soit elle finissait par mourir à cause de l’érosion de la peau jusqu'au cerveau, qui était dans tous les cas, la partie visée.

Saches que toi même en est une victime, mais d'une manière plus... Aboutie... Qui est devenue une femme, sans l'empathie, mais qui d'un autre côté, simule parfaitement. Le sujet parfait.

Eh bah... Peut être qu'à force que la nana qu'à le plus de couilles dans le couple, ne cesse de me rabâcher les mêmes choses... Je finirai par céder... Quoique... Je craquerait bien avant... Mais c'est pas parce que je suis intéressée que je reste forcement une fouine. Vous n'imaginez pas ce que vous tous, m'apportez comme bien... Pouvoir se sentir enfin humaine...




Before and After:
Beaucoup de choses changent. J'avais pas replongé ma tête dans ces mémoires depuis quelques jours. C'est bon de retrouver ses écrits. Ça fait sourire même si c'est pas forcement joyeux. J'ai trouvé mes fréquentations. Une bande plutôt sympathique j'dois dire. Certains sont partis, d'autre viennent les remplacer. C'est un peu comme ça que fonctionne le système de toute manière...
Aimer et être aimé. Est-ce que c'est forcément en application? J'veux dire par là: j'ai une personne avec qui je me sens bien. Très bien même. Mais cette dernière est bizarre. Enfin bizarre, c'est un grand mot. Juste qu'il semble y avoir quelque chose sous les sourires et les mots doux qu'il me donne. Un peu comme si au fond, il hurlait ça, mais qu'en surface, seulement de petites choses qui sortent.
Un peu comme moi. C'est clair que je pourrais le crier si je le pouvais. Mais je suis là, droite, ne répétant que ça, que ce qu'il veut entendre. Pourquoi? Comment? Tout ça j'en sais rien. C'est mécanique. Distance. Je ne sais pas qui je suis réellement alors pourquoi est-ce que quelqu'un d'autre pourrait le savoir. Mieux vaut éviter de se bercer d'illusions. Quand certains vous voient seulement comme un bout de viande. Une ex-flic ou encore dans le même contexte. Ça ne vous donne pas envie de connaître plus de monde.
Depuis que j'ai raccroché. C'est toujours la même chose. Chaque jours je sors après avoir pris une bonne inspiration. Restant prête à chaque fois à une balle qui se perdrait. J'ai peur de la mort. Comme j'ai peur de la vie. De ce qu'elle nous réserve. Mais je ne m'en fais pas. C'est ainsi, et je sais que je n'ai rien à me reprocher... N'est-ce pas?

J'repense aux dires du conducteur pervers... Ce groupe dont il ferait parti.. J'ai passé toute ma putain d'existence à arrêter ce genre de choses.. Mais qu'en serait-il si je n'avais jamais été flic... Est-ce que ça m'aurait attiré de connaître le point de vue du mauvais bord? Est-ce que j'aurais aimé mettre ma conscience de côté pour ce genre d'affaires?

Ou peut être que je me fais trop d'idées. Mais je sais pas si tout est vrai. Dans ce qu'il y à été dit, c'est qu'un point manque. J'ai appris à L.A de s'attendre au meilleur comme au pire. Mais j'avais longtemps réfuté la seconde option. Et si jamais ça devait arriver... Comment je réagirais...



Before and After:
Je devais partir.. C'était inévitable. Je n'étais là que pour un test. Je ne contrôle pas. C'est ainsi et pas autrement.. Aiden... J'étais obligée de partir. Tu aurait pu me dire tout ce que tu voulais pour que je reste, je suis certaine que tu sais avec qui j'étais à mon arrivée.. Avec qui je suis à mon départ.. Tu as quelque chose de bon en toi malgré ce regard froid et je sais que tu me détestes, mais ainsi. Et de ce fait.. Sarah m'ayant suivit, elle veillera sur les enfants qui naîtrons dans trois saisons. Deux frères jumeaux. Je n'ai pas encore une idée de leur prénom. Mais tu vois, tu es continuellement avec moi. Je n'y peu rien, et j'aurais aimée t'en informer. Je ne savais juste... Pas quoi faire face à tous les événements. Je ne suis pas faite pour tuer au final. Le sang me répugne. Je verrais ton grand père. Enfin j'espère, afin de lui dire que tu vas bien. Que tu es bon. Je ne sais pas quels mots t'adresser. J'aurais espérer plus en dire par les actes, mais je me suis vu freinée... Los Angeles est trop dangereux pour des futurs parents... Les Kaulins en avaient payés le prix... Pourquoi juste.. S'acharner continuellement, croyant, espérant que tout ira pour le mieux alors que plus rien ne vas ici-bas. Je te l'ai dit, je suis déjà morte, mais je vis pour deux actuellement. Attends moi, tu verras que nous nous retrouverons...




Dernière édition par North Shannon le Dim 18 Mai 2014, 10:47, édité 12 fois
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 18/11/2012
Messages : 3596
Age : 20
Localisation : Verizon Center

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Dim 30 Mar 2014, 08:48
Moi qui pensais que je serais le seul à avoir RP écossais un jour sur CVDR... tu me prouves le contraire. Bonne chance pour ce nouveau personnage, et ce nouveau background. :)


avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 31 Mar 2014, 11:56
Ajout d'un chapitre: First Day.
On est loin des personnages tourmentés que j'ai eu l'habitude de faire.
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 22/05/2013
Messages : 2271
Age : 19
Localisation : Arras.

Informations InGame
Prénom_Nom: Benjamin Gowin
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 28 Avr 2014, 04:20
Beau gosse ! J'en avais marre d'essayer de me faire des cinglé mdrr :p
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 28 Avr 2014, 14:15
Ajout de trois chapitres: London - Le comble du paroxysme - Racine.

Un boom dans l'histoire comme j'attendais d'en faire un!
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 7475
Age : 20
Localisation : South Africa

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 28 Avr 2014, 14:33
Pédé, encore cette Fitzermann de merde.
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 28 Avr 2014, 14:37
Baaah...Oui :D Elle n'est jamais morte donc dans l'histoire tout colle. Et encore je choisis pas l'option de facilité, vu que je ne me suis rien révélé sur toi pédé
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 10/09/2011
Messages : 7475
Age : 20
Localisation : South Africa

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Lun 28 Avr 2014, 14:48
Encore heureux!
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 23/08/2011
Messages : 4343
Age : 21
Localisation : Nul part et sûrement ailleurs

Informations InGame
Prénom_Nom: Jason Hawks
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mar 29 Avr 2014, 11:57
TROP DE FITZERMAAAAAAAAANN AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Vite ! Un Minigun que je termine la vieille de 65 ans ! xD

Sinon, Ah bah y est sympa le background.
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mar 29 Avr 2014, 16:14
Ajout d'un chapitre: Premières fois.
Si j'ai un conseil à vous donner pour la lecture de ce chapitre, mettez vous réellement dans l'ambiance, lisez lentement, marquez chaque ponctuation, je pense que j'm'en sors bien là :D
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mer 30 Avr 2014, 01:49
Double post OMG lol \o/: Ajout d'un nouveau chapitre: Aerial.
Qui en un sens, ne signifie pas "aérien" dans le contexte, mais céleste dans le miens. Vu que tous mes chapitres sont en liaison avec le background.

Voila, j'ai fini mon monologue.
avatar
Membre 2
Membre 2
Date d'inscription : 21/04/2013
Messages : 546
Age : 19
Localisation : Quelque par chez mon nain à nantes.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mer 30 Avr 2014, 02:44
L'auteur a écrit:Plutôt Aiden, son pote le youpin et Scott

Le YOUPIN a un nom x)
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mar 06 Mai 2014, 23:31
Ajout d'un nouveau chapitre: Before and After.
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 18/11/2012
Messages : 3596
Age : 20
Localisation : Verizon Center

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Mer 07 Mai 2014, 18:29
J'kiff. Instant de réflexion sur une belle musique (Aight, Apparat), c'est très sympa.


avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5753
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

le Dim 18 Mai 2014, 10:48
Ajout d'un second: Before and After.
Contenu sponsorisé

Re: Linsdey Lyons - Celui qui oublie ses racines, perd une part de son âme.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum