Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 03/03/2014
Messages : 52

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

[Background] Marco Sinatra, l'affranchi.

le Dim 23 Mar 2014, 01:52





Nom : Marco Sinatra.
Âge : 35 ans.
Description physique : Sicilien, il mesure 1m82 et a les cheveux grisonnants. Cicatrice sur le dos de la main droite, tatouages dans tous le dos.




**bang**


Matthieu tomba, inerte. Une mare de sang commença à se répandre et la porte se referma, cachant le cadavre aux yeux du monde. Trois mois après son retour à Los Angeles, la ville eut raison de lui. Le nom de Marco Sinatra était marqué sur son testament.
Il ne pensait pas que ce dernier l'assassinerait chez lui.
« Je suis désolé mon ami, se dit-il à lui-même. Je n'ai pas fait ça contre toi, c'était mon seul et unique moyen d'aider ma famille, et je fais TOUT pour ma famille. »

Une nouvelle vie:
Marco et sa sœur Elena arrivèrent à Los Angeles après de longs jours de bateau. La descendance de la famille Sinatra devait se faire aux États-Unis, là où personne ne pouvait les arrêter. Malgré le lourd fardeau qu'il portait sur ses épaules, Marco se sentait léger comme l'air. Les USA, il en avait tellement rêvé. Après l'arrestation des principaux membres de la prestigieuse famille Sinatra pour des motifs divers et variés allant de « Trafic de stupéfiants » à « Extortion » en passant par « Détournement de fonds », sa sœur et lui n'avaient eu pour choix que de partir à l'étranger. Les taupes sont rares dans la familia, mais lorsqu'elles pointent le bout de leur nez sans être démasquées , elles sont terriblement efficaces. 18 arrestations. En une journée. La balance maintenant en faveur du gouvernement italien, les deux siciliens fuirent en voiture jusqu'en Inde, puis prirent un bateau clandestin vers Los Angeles. Décidé à faire honneur à son nom, Marco ne voulait devenir aux États-Unis que ce que sa famille était en Sicile : un affranchi.


Départ dans l'ombre:

Un mois après son arrivée, Marco n'était connu que de son employeur et de la personne qui l'hébergeait. « Tant mieux, se disait-il, je dois faire profil bas pendant quelques temps ». Ce soir là, il décida de sortir de son appartement pour aller dans un bar. Il se rendit donc au Celebrity Counter Pub, où il croisa un homme appelé Matthieu Allarhya. Ils se mirent à discuter et réalisèrent qu'ils étaient arrivés en ville en même temps, par une coïncidence. Ils devinrent amis et passèrent souvent de longues soirées l'un chez l'autre. Matthieu lui apprit à perfectionner son anglais et son français, tandis que Marco apprenait à son ami l'italien.
Un soir, il décida de se rendre au Celebrity Counter Pub sans Matthieu. Il se fit servir par le barman et s'assit à une table. Écoutant les conversations des tables avoisinantes, il entendit un nom qui lui était familier : Matthieu Allarhya. Il tendit l'oreille et apprit que son ami avait une prime sur sa tête posée par une organisation clandestine. Il se tourna en direction de la table voisine, et dit avec confiance :
« - Vous devriez parler moins fort. Si j'étais un flic, vous seriez en train de vous faire arrêter. 
- Qui t'es, toi ?, lui demanda l'homme.
- Un Sicilien., rétorqua Marco. Cette prime, elle est de combien ? 
- 100 000$.
- Je prend. Il sera mort d'ici deux mois. »
Marco se fit ainsi connaître de quelques hommes de main.

La naïveté est le pire des défauts:
Marco se rendit au domicile de Matthieu. Il se rapprocha de lui au fil des jours et des semaines. Un soir, lorsqu'il posa une question à Matthieu à propos de sa famille, ce dernier lui répondit qu'il n'en avait pas. Marco proposa donc de faire des testaments l'un envers l'autre au cas où il leur arriverait quelque chose. Matthieu, ayant déjà bu une moitié de bouteille de whisky, accepta. Marco écrit un faux testament, et manipula donc son ami dans le but de récupérer ses possessions et de toucher la prime, qui servirait à payer l'avocat pour sa famille. Après l'arrestation de la famille Sinatra, leur compte avaient été mis en suspend le temps du procès. Le seul moyen qu'avait trouvé Marco pour aider sa famille avait été de toucher cette fameuse prime. Tout faire pour sa famille, voilà la promesse qu'il s'était faite.


Un meurtre pour la Familia:

Trois mois après son arrivée, Marco avait assez économisé pour s'acheter un colt.
Débarquant devant la maison de son ami, il toqua à la porte. Matthieu ouvrit cette dernière, et lui demanda pourquoi il venait si tôt. « Pour une raison simple, répondit Marco. Il est de mauvais augure de tuer lorsque le soleil n'est pas levé. »
Marco sortit son arme de sous sa chemise, et la braqua sur Matthieu.
« - Si tu avais surveillé tes fréquentations, cette prime n'aurait pas été mise sur ta tête.
- Je ne comprend pas …, dit Matthieu.
- Ne parle pas. Accepte ta mort, regarde la en face. Quand la mort te sourit, tout ce que tu peux faire c'est lui sourire en retour. »
Marco visa la tête de l'homme, qui se mit à sourire.

« Death smiles at us all, all that man can do is smile back... »



Flashbacks


L'accident:
Marco se réveilla en sursaut. Sa tempe était perlée de sueur froide. Incapable de bouger, il était tel un chêne planté dans un lit d'hôpital. Il leva les yeux pour voir la petite aiguille sur le trois et la grande sur le six.

Depuis l'accident, il vivait des jours sombres et des nuits blanches ; tout était inversé dans la triste vie de ce fils de grande famille mafieuse. Le calendrier se reflétant dans le miroir de la chambre glauque indiquait que la date était le 12 janvier, la veille de son anniversaire. À quinze ans, Marco se moquait de son anniversaire autant que s'il en avait soixante : à quoi bon vivre si ce n'est que pour sentir l'odeur humide et nauséabonde que respirent les murs sombres de cet hôpital sicilien. Il tenta de toutes ses forces de bouger ses membres meurtris un par un, sans succès. Il voulut pleurer et se lamenter sur sa vie sans but mais seule une larme solitaire descendit le long de sa joue inerte. Peut-être que s'il avait fait attention, cela ne serait pas arrivé. Peut-être que s'il avait observé la rue avec plus de volonté, il s'en serait aperçu.
Le colosse qui s'empara de lui et qui brisa sa colonne vertébrale en le jetant contre un lampadaire noir était arrivé à une vitesse phénoménale. Un porteur de la mort, pensa Marco pendant sa descente aux enfers. Un porteur des enfers, pensait-il maintenant que la mort, dégoûtée par le Sicilien, l'avait recraché dans ce lit miteux. « Faire le guet, c'est simple.Il faut commencer par ça, ensuite nous te confierons des tâches plus … élaborées. », lui avait dit son père.

Pas si simple que ça, finalement.




Dernière édition par Marco Sinatra le Ven 28 Mar 2014, 22:52, édité 8 fois
avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 6712
Age : 20
Localisation : Avengers Tower

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background] Marco Sinatra, l'affranchi.

le Dim 23 Mar 2014, 02:19
Bon orthographe et bel précision, même si j'ai pas lue entièrement sa m'a l'air d'être bien.

Good job!




Divided we fall.
avatar
Date d'inscription : 03/03/2014
Messages : 52

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background] Marco Sinatra, l'affranchi.

le Sam 29 Mar 2014, 09:00
Ajout du chapitre "L'accident".
Contenu sponsorisé

Re: [Background] Marco Sinatra, l'affranchi.

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum