Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

[Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Ven 27 Déc 2013, 16:58
Rappel du premier message :




ORIGINE: Amérique (Mère & Père)

AGE: 33ans

CARACTÈRE ACTUEL: 135 Q.I | Déterminé | Leader | Insomniaque | Réfléchis | Patient | Altruiste | Charismatique | Borné | Franc Tireur | Honnête | Empathique | Intolérant | Misanthrope

TRAITS PHYSIQUES: 1m77 | 81kg | Yeux Gris | Cheveux courts grisonnants | Bien Coiffé | Brun | Barbe soignée | Tatoué sur l’abdomen (Droite) | Profonde Cicatrice sur le Pectoral Gauche | Nez Aquilin | Plutôt Musclé | Petit Orteil du pied droit manquant | Dyschromie Ophtalmique (yeux qui changent de couleur)

TRAIT VESTIMENTAIRE: Propre sur soit | Chemise Blanche | Veston Noir | Jean | Chaussures  | Montre en argent | Boucle d'oreille diamanté (Gauche) | Chaînette au cou

Dicton:
J'suis pas ce connard moyen qu'on appelle... Ami.






Reborn:

Après 6 longues années à rester à la ferme de mes parents... M'occuper des vaches, des champs... L'Ohio quoi.. J'reviens terminer le commencement.. Mes enfants me manquent.. Ma femme est portée pour morte.. J'ai noyé ma lassitude dans l'alcool, j'me sens vieillir.. J'me sens maladroit. Trop de sensations dans un corps camisolé. Trop de réaction et d'effets néfastes. Courir me manque. Caldwell me manque. L.A... Ça me manque aussi. J'ai retapé la vieille voiture de mon vieux père... Une 1971 Plymouth Cuda 440. Un beau bolide en plus. Ça ronronne sous le capot j'peux te dire.
Le départ s'est fait en douceur, ma mère, elle, elle à eue du mal à s'y faire.. La pauvre y restait plus que moi.. Mais j'suis sur qu'elle me suivra, enfin c'est ce qu'elle à fait en venant avec moi sur L.A. Elle s'est prise une vieille maison sur Richmann. D'ailleurs j'me demande ce qu'elle fabrique maintenant... Et puis r'garde moi.. J'suis en train d'écrire mes mémoires. Si ça s'est pas lamentable.. Enfin, faut bien aux vues des changements qui se sont produits sur Los Angeles.

J'suis revenu au même motel miteux que Karna' m'avait conseillé y'a maintenant des plombes de ça. J'espère que mon nom ne s'est pas effacé. J'ai pas l'intention de courir après la gloire tu vois... Seulement, j'pense que je peux prouver à plein de personnes que sans l'effort, la récompense reste maigre. J'étais en plein vol lorsque j'étais encore là.. A Los Angeles, puis mes ailes ont pris leur envol sans m'emmener avec elles. La chute fut rude.. D'ailleurs, j'm'en remet doucement.. Ex-alcoolique, drogué aux médocs, aux antidouleurs, aux calmants. C'était une vie de pur légume travaillant d'ailleurs pour produire des légumes.

Mais j'suis là. Droit devant la ville, prêt à en découdre avec toute cette merde du passé. Pour ça, j'déplacerai les montagnes.
Et qu'on vienne pas me barrer la route. Mon .44 va bien plus vite que n'importe quel athlète.



Duty:

Le lendemain, j'étais de nouveau sur le terrain. A patrouiller en Lima, tu vois l'genre. Solo quoi. J'me faisais chier, on va dire que ça avait l'air de bien s'être calmé Los Angeles en 6 ans d’inexistence. Donc bon, j'alternais entre les pauses, les arrêts en Secteur 1, et les contrôles de délit mineurs. C'était plutôt cool j'dois dire. Un Officier Probatoire I en Lima, appliquant la loi. Ça se voit pas souvent. A la suite de ça, ma journée n'a pas plus été remplie que ça. J'ai pris ma pause du midi, retournant sur Jefferson, au Motel. J'me suis commandé deux pizzas... J'avais la dalle hé. Puis en me dirigeant vers ma chambre, j'ai eu une sorte de flashback. Mia. Sortant de la chambre 207, tranquillement, dossiers en mains. Putain, dommage que la gamine ne m'ait pas reconnu. En tout cas tant mieux si elle n'est plus sous le joug de sa conne de mère et qu'elle fais des études. C'est cool de voir que le monde peut changer.

Bref, j'termine ma pause et je retourne en 10.08. Lima comme précédemment. J'fais le tour de la ville quelques fois. Genre 4 fois quoi. Puis vient l'heure d'un briefing sur Pershing Square. Allez j'm'y rends. Promotions par-ci, d'autres par là. J'ai rien eu, mais j'm'en cogne. On va dire que le simple fait que je sois un acien du service m'aide à obtenir ce que je désire. MacMilan. Viré pour avoir parlé un peu trop haut sur Logan. C'est bien con parce qu'il était sympa le type.

Enfin bref, j'retourne en patrouille alors qu'on atteint les onze heures du soir. Et la le grand mindfuck. J'arrive sur Inglewood, près du motel. Et j'vois un type en traîner un autre derrière lui. Y'm'dit qu'il est tombé dans les escaliers. Sauf que le gamin en question avant la jugulaire bien ouverte et s'était vidé comme un porc pendu par les pieds.
Putain j'appelle pour un 187, le type commence à se tirer avec le gamin dans le coffre. Mais ça passe pas. J'le stoppe sur Phony Drive et on l'embarque.. Il avait rempli tout le coffre avec son sang l'autre... C'était dégueulasse.
Retour au poste.. Interrogatoire et mise en garde à vue.

Fin de service, j'vais me coucher j'en peux plus.



Honnor:

En plein milieu d'mon service, on s'fait appeler pour une prise d'otage. La plus importante j'avais l'impression. Logan avait pété un câble, il était froid, stricte et sans remise en question. On aurait dit que le monde allait s'écrouler sous ses pieds. Le plus impressionnant c'est que c'était un agent infiltré. Le plus bizarre, c'est que la veille, on ait entendu de la bouche d'un Officier que sa couverture était grillée. J'aime pas ça.
On sort en speed, on s'équipe et tout le bordel. La seule personne n'étant pas au briefing avant le départ, c'était MacMilan. Putain. Si c'était lui... J'comprends plus rien, mais on se tape d'une à quinze immeubles sur Corona pour retrouver le SLO. Logan qui gueulait "on reste groupé"! Et puis quoi encore?

J'suis pas du genre à faire le toutou et remuer la queue dés qu'on m'le demande. J'suis parti dans mon coin, ouvrant et enfonçant unes à unes les portes des appartements ou logements. J'braquait mon flingue, je gueulais tant que je pouvais, mais rien ni personne, hormis quelques ménages par-ci, par-là, qui se contentaient de dîner. Le plus con, c'est que j'avais la longueur d'avance sur toute l'équipe, et qu'on avait pas remarqué mon retrait. Si ça s'était pas merveilleux. Ils refaisaient exactement les mêmes baraquement que moi.

Au final, j'ai eu un doute, puis j'suis ressorti d'une énième maison avant de foncer dans celle qui se trouvait de l'autre coté de la rue. Apparemment tout le monde à du capter mon regard ou le fait que j'avais l'air déterminé. Ils m'ont tous suivi. Et la. BANG. La porte s'enfonce, j'suis suivi de Twain et Caldwell, puis le reste de l'équipe évidemment. Trois portes. C'était la première à gauche, j'en était certain. On refait la même et là... MacMilan allongé sur le lit, un bras en moins. Ces connards le lui avait coupé pour retenter de le coller à la glue. Maîtrisés, menottés, et tout le bordel de droits de faits, on était paré. Jusqu'à ce que ça vire au gris pour Logan.

J'l'avais perdu. Il était en train de déconnecter et ça sentais pas bon pour ces deux connards. Au final j'ai réussi à le faire sortir de la baraque avec les autres et l'un des deux suspects. Restait plus que moi, le suspect et Hayes. Et ce connard, dont j'appris le nom qu'après sa mort, se permettait de nous provoquer, encore et encore. Je sais plus combien de coups on lui à mit. J'sais plus ce qu'on lui à fait avec Hayes. Mais j'me vois en tenue, rentrer au poste l'arme en main l'air absent... C'était violent...



Valor:

Dans la même soirée, j'reçois un appel radio de Hayes qui me demandait de le rejoindre je sais trop où. J'ai accepté évidemment et il à activé sa balise pour que je m'y retrouve. J'me suis tapé environ dix à vingt bonnes minutes de conduite pour sortir de Los Angeles, me diriger vers les montagnes, derrière les montagnes, terminer dans le petit désert, puis conclure le tout dans une ville fantôme.

Ah oui, Hayes m'avait demander de ramener des outils. J'ai ramené ceux que j'avais à la ferme des parents. C'était plutôt cool. Faucille, marteaux, burin, pieux, lance clous, agrafeuse à métaux, scies. On avait de quoi faire, mais c'était pas pour retaper le p'tit bourg de fond en comble non, c'était réservé à l'un des deux suspects plus tôt dans la soirée. J'le voyais là, en train de cracher ses dents unes à unes, l'air tenace. Il saignait le con, j'crois qu'on à un peu forcé sur les crosses des flingues. M'enfin là n'est pas le plus important, j'avais une folle envie de pisser, mais j'sais pas pourquoi j'ai préféré prendre mon pied avec ce fils de pute qu'autre chose.

Malgré tous les coups qu'il à du prendre dans les tempes, le ventre, les dents, les jambes, ce connard arrivait à rester vif et à se glisser sous la PV pour échapper à certaines douleurs qui auraient été... Comment dire... Néfastes pour son bien mental. Mais bon.. Toute bonne chose ont une fin, et après avoir désespérément réussi à le clouer contre un mur d'une... Ancienne taverne je crois, eh bien j'ai pas eu le temps de capter que Navarez femme, comme se plait Logan à appeler les deux fruits d'une même famille, qu'elle était là. J'avais déconnecté, et avant de faire quoi que ce soit...

Un chargeur de M4 venait de se vider sur le suspect en question de la part de Hayes... J'en avais plein le visage, ça me faisait drôlement chier quoi... Puis plus rien.. J'ai encore déconnecté et je me retrouve assis dans le vestiaire.. L'arme de service en main.

Faudrait sérieusement que je pense à aller voir un psy moi...






FISSION:

J'suis en train de me décomposer... J'sais plus ou je vais. J'sais plus ce qui m'attend. J'ère sans but, j'ai pas de loisirs. J'ai pas de temps. J'me décompose de l'intérieur tel un fruit qui à fait son temps, tout semble abstrait. Sans grand intérêt. J'ai même pris la décision d'aller voir un psy parce qu'on dit de moi que je suis trop négatif. Que je vois tout noir. J'suis borgne j'vous rappelle. Pour combien de temps j'en sais rien, mais le produit qu'm'a injecté l'autre connard dans l’œil fait son effet. L'humain ne sait pas faire abstraction des sens.

S'foutu cancer se répand lentement comme la gangrène. Un putain de carcinome à l’œil droit.. J'savais que ce bordel de dyschromie m'aiderai pas.. M'enfin j'en ai pour encore une bonne dizaine d'année avant de le perdre. C'est plutôt correct. Faut savoir relativiser. En attendant j'me fais plaisir à faire mon taff'. J'me fais plaisir d'être un connard, mais les collègues... Ils... Ils savent pas que j'protège leur cul. C'est une petite famille.. Au moins.. J'me suis forgé une bonne carapace.



Results:

- Docteur Heinnengarth: Enregistrement numéro 01. Monsieur Kaulins, Officier Probatoire I, LAPD.

- Todd: J'dois dire quoi là?

- Docteur Heinnengarth: Présentez vous monsieur Kaulins, ceci est notre première séance de psychanalyse. Nous allons débuter lentement.

- Todd: Euh'm... Okay'... Uh... J'sais... J'sais pas quoi dire là...

- Docteur Heinnengarth: Commencez par déjà dire ce que vous ressentez à l'instant même.

- Todd: J'ressent... J'ressent... Bah j'sais pas c'est confus... Pitié... Haine... Fardeau... Joie... C'est un grand... Grand mélange de merdes de ce genre qui font que j'me sens pas à l'aise quoi...

- Docteur Heinnengarth: D'ou provient cette sensation? Quand avez vous commencé à ressentir cet état.

- Todd: Vous savez... [bruits de redressement] Quand on... Pardonnez le terme, mais... Quand on à la même vie que moi... On en vient par détester sa propre espèce... Sa propre existence...

- Docteur Heinnengarth: Vous détestez les personnes qui vous entourent? Qui peuplent la terre?

- Todd: Non, nononon... C'pas ça... Enfin... J'm'amuse toujours à dire que j'suis... 'fin misanthrope voyez.. Et au final.. J'suis toujours de bien meilleure humeur... en étant seul...

- Docteur Heinnengarth: Mmh'voilà qu'est intéressant...

- Todd: J'aime mon taff', et j'aime mes amis... Mais parfois... Ca va plus... J'suis pas un mec serein... J'suis pas faceile à vivre au quotidien...

- Docteur Heinnengarth: Eh ben, parlons de ça plus en détail alors.








V'voyez ça... C't'enregistrement.. Cette thérapie... Inutile... Mais pourtant libératrice... J'sais plus ce que je veux.. Ni même ce que je fais.. Mais j'ai la tête sur les épaules et là est le problème.



Reaction:

Je suis intervenu indirectement sur une grosse affaire. Une affaire qui concernait quatre agents du LAPD. Deux à l'heure actuelle étant donné que MacMilan est mort et que Starling à laissé place à une nouvelle dans l'équipe. C'était pas du luxe mais j'ai déplacé tout le LAPD après que Ray' m'ait signalé le vol de son véhicule. Bizarrement on à suivit là ou le GPS indiquait. Sur la route, on croise trois voitures qui partent en sens inverse, d'ailleurs j'n'ai pas fait le lien directement que dans ces véhicules, l'un d'entre eux était recherché. La batterie du GPS s'usait, on avait peu de temps alors je suis passé à la vitesse supérieure. On est arrivé dans un petit endroit en bord de mer. C'était à quinze minutes de Los Angeles et c'était une petite station service peu fréquentée à minuit et quelques. Derrière, y'avait un gros 4x4 noir qui n'avait pas l'air suspect. Mais j'ai retenu la plaque d'immatriculation avant que l'on reparte vers le signal qui était maintenant en direction de Dillimore. On éteint le GPS puis on se dirige à l'aveugle vers ledit lieu.
Une petite vingtaine de minute passèrent avant que l'on tombe dans un petit quartier de Dillimore ou la voiture de Ray' était présente et dont un homme en sortait à peine. Ayant fait je ne sais quoi auparavant. Tout le LAPD se ramène sur les lieux et commencent à boucler le secteur. J'me sentais, comme accomplissant un acte duquel je ne connaissais strictement rien. On à fouillé tout le monde. Même le Shériff c'était ramené et ça commençait à devenir important. Des voitures d'une bonne et grande richesse se trouvaient garées à coté des maisons qui étaient néanmoins de belles maisons de campagne.

Logan est enfin arrivé sur les lieux avec tout le p'tit monde à ses pieds, il prenait des photos et m'avait balancé un nom suivit d'un autre qui le suivait. Ben' et Harris. Les deux étaient liés mais j'm'en foutais, j'savais pas de quoi il parlait, et ça m'importait peu. J'ai quand même eu un doute sur le 4x4 qu'on avait vu à la station et l'essence qui restait dans la PV me permettait au moins un allé-retour. L'accord ayant été donné, j'y retourne seul, mais l'arme à portée de main et arrive sur le lieu précédent. Le 4x4 avait disparu. Des personnes sortaient du bar l'air paumées. J'pense qu'elles se rendaient au motel d'en face, qui longeait la mer. C'était tant mieux pour eux. Je fais le tour deux, trois, vingt fois, pas une trace. Seulement un vide laissé par le véhicule que je désirais interpeller. C'était bizarre, c'était amer. Mais on s'habitue au déceptions dans la vie.

Cinq minutes après, Ray' revient sur les lieux, m'annonçant qu'il avait vu un 4x4 comme celui que je recherchais, partir à toutes trombes sur Los Angeles, après avoir empreinté la nationale qui menait à Los Flores. Ni une, ni deux, je m'y rend sans annoncer, histoire d'éviter les déceptions, puis j'entre-aperçoit un 4x4, toujours de la même couleur. Je m'arrête histoire de vérifier, et je colle ma tête contre le capot. Il était encore chaud brûlant, surement du au fait qu'il roulait comme un malade. J'avertis Logan, je relève la plaque et la, bingo. Les noms qu'il m'avait mentionné reviennent. Harris. On a bien attendu une belle demie-heure pour un mandat et dix autres de plus pour l'ouverture.
Soit dit en passant, un braquage avait eu lieu le jour même et les cambrioleurs ont été recensés comme s'étant enfuis a bord de véhicules noirs et blancs. Mais c'était optionnel. Après l'ouverture du coffre, forcé, hé oui, on fait pas dans la dentelle. On tombe sur une grosse quantité d'armes et d'argent blanchis surement, mais d'argent. On avait une piste. Laquelle, j'savais pas mais on en avait une. Et Logan... Il m'a félicité, m'a montré le dossier,et merde.. J'avais fais en trois heures ce qui avait coûté trois semaines et un agent au service de police.

Si ça c'est pas de la chance dans le malheur...






Cinematic Love:

- Docteur Heinnengarth: Dites moi Todd, vous avez une femme dans votre vie?

- Todd: J'ai la tombe de ma femme oui.

- Docteur Heinnengarth: Vous m'envoyez désolé...

- Todd: Épargnez moi votre pitié. C'est un cycle éternel de pur recommencement. J'suis pas le premier et surement pas le dernier.

- Docteur Heinnengarth: Où voulez vous en venir?

- Todd: Voyez... Les femmes.. Tout ça, l'amour, la joie, la famille fondée, la relation stable..?

- Docteur Heinnengarth: Mmh'oui, mais vous ne répondez pas à ma question..

- Todd: Vous savez... [bruits de redressement] C'est parce qu'il n'y à simplement pas de réponses..

- Docteur Heinnengarth: Je vois.

- Todd: C'est ainsi. On ne décide pas qui on aime et qui on désire aimer. La mort fait de même. Elle n'emporte que ceux dont elle estime le temps accompli.

- Docteur Heinnengarth: C'est un point de vue...

- Todd: Comme un autre.

- Docteur Heinnengarth: Oui... Mais depuis... Son décès... Vous...

- Todd: Oui. Je suis passé à autre chose.. D'ailleurs il y à cette femme au service qui vient de demander ça réintégration.







Un point de vue... Mon point de vue... Les personnes proches de moi finissent par souffrir par ma faute ou indirectement par ma faute.
Je reviens toujours en jeu. C'est un stade précaire d'un frêle instant. Qui aimer... Qui détester... Que voir et que penser... Tout ça n'est qu'un éternel recommencement, et pourtant.. On s'accroche tant bien que mal au passé qui nous échappe pourtant des pensées..
Trop de monde disent que l'on fini par déprimer a force de voir dans le passé. Moi j'en fais ma force. Mon point de vue. J'admet les erreurs comme mes réussites. J'suis pas le fils prodigue, mais je sais prodiguer les soins. C'est la même chose en soit. C'est une attention particulière qui se glisse au fond d'un être. Qui vous enivre, quoi vous fait émerger, rêver, chavirer.

Revoir une personne qui avait auparavant réussi à vous sortir de l'impasse, c'est ça qu'il me fallait. Elle à bien changée, mais son caractère reste le même, elle est là, avec moi. Nos pensées sont mêmes. Son comportement bienveillant prend dessus sur le faune que je suis. Je suis... Dompté. Calmé. Apaisé.
Restes près de moi je t'en supplie. Ne pars pas. Ne meurt pas. Ne me parles pas. Mais regardes moi. Tes yeux sont l'eden qui me manque. La pomme divine.

Pourtant tu es ici et la bas. Tu me vois sans me regarder. Tu es là sans l'envie. Ou me tromperai-je? Le cœur dénie tandis que l'ami confirme. Est-ce bien toi, que je revois après sept ans d'absence? Non, restes. Ne pars pas. Que le temps s'estompe. Tu es là, on me le confirme.
Je suis heureux.... Le suis-je?





Filled UP!:

Aaaaah! LA! LA C'EST BON! Pfouah! Ouhhh!

J'me requinque. Ca faisait une éternité que j'avais plus ressenti ces picotements dans les yeux. C'est comme une renaissance. C'qu'il y à de bien avec cette merde. C'est que j'ressens tout ce que mes yeux produisent ou font. Gris. Marron. Vert. Bleus. Quelle cycle pour la défonce. Rare. Mais jouissive. Seul? N'ahhh'haha! J'me met pas la misère en solo, en encore moins parce que je suis accro. Enlèves toi ça de la tête.
Y'a seulement quatre choses auxquelles je tiens à l'instant ou je vous parle. La famille Caldwell, ma mère, Outson, mes yeux. J'remarque que dans mon malheur, il y à la source de récompense. Bien que je sois dés lors prévisible à partir du moment ou la personne concernée connais mes yeux, le reste montre à l'ignorant ce qu'est la haine, la rage, la hargne, l'envie.
J'suis pas un mec remplis de violence! J'suis juste un type hargneux qui veut réussir là ou d'autre ont échoués. Pour ça, j'suis un connard, j'suis un véritable fils de pute de première (pardon maman). Mais au moins, ont vient pas me casser les burnes. J'préfère faire mon truc posé, pépère, au lieu de devoir le faire avec toute une équipe de bras cassés qui se permettent de tuer des types en délit de fuite, et qui plus est, en dehors de notre législation. C'est totalement con. Débile. Les types allaient sortir du territoire Californien, ça n'aurait plus été notre problème. Maaaais si. Fallait qu'ils les descendent comme des merdes. Et nous apporter avec ça la tonne de paperasse à remplir pour justifier les actes! DIEU QUE JE HAIS LA PAPERASSE!

Mais bon. On relativise. J'suis en forme. J'suis boosté par je sais pas trop quoi. P't'être qu'après mon bad, l'esprit reprends ses droits sur les convictions humaines. C'est plutôt cool. J'suis un connard, et j'sais ce que je fais. C'est bien une première!
Au pire, autant le dire direct, j'pense que ça faisait depuis 7 ans que j'm'étais pas senti comme ça. Frais. Vivant. Cancéreux, mais vivant. C'est bénin d'ailleurs leur truc de carcinome. Ils disent qu'il faut pas trop s'en soucier pour le moment. Ben tiens! J'viens de me prendre une défonce. J'm'en soucis? Ouais.. J'en parle. Mais c'est rien! J'raconte ma vie! Si elle t'intéresse pas, beh vas voir ailleurs écoute.

J'suis content.. J'le suis et j'suis content et euh.. frais! Voilà!



Peace:

Du sang frais au service de police, c'est cool! Ça me manquait les nouvelles têtes depuis MacMilan. D'ailleurs, en y repensant, j'ai jamais vu l'autre la.. Le sergent Starling. Ils ont été tous deux remplacés par de nouvelles tête.. Plutôt... Originales.
La nouvelle sergent est Viet', ou Jap', j'sais pas mais c'est une bridée, qui porte un nom de mec. Kanu'. Merde, limite elle ferait du catch sa passerait mieux. Mais elle est cool. Elle à un humour quelque peu spécial, mais c'est marrant. Et morbide aussi.

L'nouvelle SLO c'est une Ruskov'. Bon, on va faire court. Vodka. Ça vous parle? Ouais, ben, on entend que ça ou presque sortir de sa bouche, au même rythme que les effluves dans sa voix. Mais elle rentre dans ceux que je peux me blairer, et elle peut en être fière. D'un côté, moi et ma poisse, n'agit pas seulement que sur ma propre personne. Quand on est pour la troisième fois au bord de la mort, devant le tunnel à la con, beh, elle était là pour m'virer et me mener à l'hosto où j'ai pris un abonnement maintenant. Ouais faut arrêter de déconner.

Puis pour finir, un cadet assez sympa qu'est passé officier en deux jour. Bennett. Et l'apothéose, Outson. J'lui demande si un soir elle voudrait pas qu'on sorte genre.. Qu'elle et moi tu vois, et elle à dit oui. Bon d'un côté je pense que la demande était originale vu que j'l'ai faite passer par le central. Mais j'en suis fier. D'ailleurs... Merde, faut que j'me prépare... J'sors moi ce soir héhé!



Fresh:

Je me sens frais. J'suis sorti avec Outson ce soir. C'était plutôt posé. On a parlé de tout et de rien. Mais bon, laissez moi deux minutes histoire de me rincer le visage, j'ai du gloss en coin de lèvre...

On à tous deux pris notre 10.07. La fin de notre service quoi. On s'est changé, on à virer les uniformes. Et non pas en même temps! J'ai du respect pour cette femme, comme elle me respecte de même! On est parti tranquillement. On à prit ma moto d'ailleurs. C'était plutôt sympa le trajet, elle m'a enroulée de ses bras. Elle était là. Je sentais sa chaleur contre moi. On a fait le trajet tranquillement. Sous un air frais, et totalement reposant. Puis on est arrivé, au bout de dix minutes à rouler dans la forêt, dans la nature. Les oiseaux chantaient encore à cette heure-ci, et nous accompagnaient de leur envol. On entra dans le bar, l'ambiance était plutôt relaxante. Trois familles, quelques amis, un barman sympa, et un billard derrière. J'adorais ce bar, d'ailleurs je l'adore toujours. J'y vais dés que l'occasion se fait sentir. Puis on a bu ensemble. Vodka pour la d'moiselle, un simple whisky glace pour moi. Rien de trop fort, j'voulais pas me mettre la misère.
J'en ai appris beaucoup sur elle, cette femme qui s'adonne à la photographie et au voyages. Elle souriait tout le temps, d'ailleurs ça me faisait sourire à moi aussi. J'ai tout oublié en l'espace de quelques minutes. Il n'y avait plus qu'elle et sa petite manie du doigt à chaque gorgées qu'elle prenait. J'me suis surpris à lui parler sans retenue. De moi, de mes loisirs. J'lui ait même parlé de ça teh.. Mes mémoires! Mais j'sais pas si je lui ferai lire un jour. On évite le désastre du mec déprimé et omnibulé par une seule et même femme qu'elle est.
L'heure s'est vite écoulée puis il à été temps de rentrer. Galanterie oblige, mademoiselle sort en premier pour le bon plaisir des yeux. J'm'égard là.. Je la raccompagne comme précédemment, même tenue, même vitesse de route. J'crois que son odeur est sur moi. Ouaip'. C'est bien ça. Elle est sur moi.
On est arrivé devant son appartement. On s'est regardé durant un léger blanc. Je lui ai pris le visage, lentement, comme je tiendrais un bébé pour la première fois avant de lui déposer un baiser sur le front. Et là. Le boom. J'ai sentis ses lèvres au coin des miennes. L'effluve d'une odeur sucrée et envoûtante qui vint s’imprégner sur cette infime parcelle de peau. J'aurais aimé que le temps de fige. Que l'on ne soit que deux. Le blanc d'un moment présent, enivrant, charmeur, et clément. Le bonheur quoi.
Mais elle est partie.. Me tournant le dos? Me regardant? J'en sais rien.. J'étais perdu sur l'instant. Mais heureux. Fier et accomplis. Comme le premier baiser d'un soir. Sans ce contact frissonnant, qui s'en rapprochait néanmoins.





Demons:

Merde... Ça faisait longtemps que j'étais plus retourner chez Logan... Après avoir raccompagné Leonie, on y est allé.. Putain.. Mauvaise idée.. J'ai eu les yeux qui viraient tous seuls de couleur.. Les murmures.. Tant de murmures, tant de haine, de violence... Le passé.. Fardeaux clément d'une souffrance violente vous poussant à cran.. J'aime pas être là. Mais si on l'est.. On à été suivi.. J'crois oui qu'on l'a été.. Enfin si, c'était le cas. Mais j'croyais de base.. J'entendais ces voix dans ma tête... Recule.. Derrière toi.. Regarde... REGARDE! REGARDE CE QUE TU LEUR A FAIT! Putain.. J'déconne là... Détruire une famille... MAIS ILS NOUS SUIVAIENT! Non... Non, non, non... Si.. Mais c'est pas une raison... Elle est morte... Elle était sur le dossier... Non.. Elle ne l'était pas..
J'tue pas par plaisir... Par nécessité... Vivre ou mourir... J'déteste avoir le choix.. Mais.. C'est ainsi.. On à été suivit avec Caldwell.. Nos vies étaient en jeu... Ça passe ou ça casse, et j'ai lâché la bête... Tout se sang... Mes mains.. Elles sont rouges... Une femme.. Morte.. Chttt.. Chtt-chtt-chtt... Ça va a-aller hein.. Tranquille.. Un comprimé...

...

...

...

Ça va mieux... Je crois.. J'me suis rendu à la gare après avoir parlé à Logan de ma soirée... On à vu une voiture suspecte genre Infernus.. On l'avait déjà capté bien avant... Mais on à été plus malin.. On a conduit, on était équipé et en service. On à fini le reste... On à pris en chasse l'autre personne... La Sultan noire... Mais j'pensais pas qu'on en arriverai à ce stade. Tuer une femme de dos... Alors qu'elle tentait de rejoindre sa sœur... C'était... Triste... Cynique... Mais c'est ainsi... Merde....

J'prends la bouteille de whisky et mon glock... On sait jamais... Veiller encore, et encore devant la porte pour éviter... Cette nuit, de mourir... Merde...



The Past:

On est allé boire un verre avec Logan. C'était sympa jusqu'à ce que la coiffeuse se fasse remballer ou je ne sais quoi après les avances de la Sergente. Bon j'me mêle pas de ce qui ne me concerne pas, mais l'autre est venue nous raconter sa vie.. Et allé qu'elle vient de nous parler de ses ex-petits amis et qu'elle nous dit que c'est la première fois qu'une femme l'attire...
Mais qu'est ce que j'en ai à branler sérieusement, sa putain de vie ne nous regarde pas et encore, j'ai fais un putain d'effort pour rester courtois et agréable. C'était parti pour durer alors que j'voulais parler de la mort d'Effy'... Putain la nana s'est tiré une balle dans l'crâne. Bon c'est vrai qu'elle était timbrée.. Mais quand même.. En arriver là...
La coiffeuse nous a pas lâché, et j'ai sérieusement cru qu'au final j'allais la lyncher.. Mais non.. Enfin si. Elle vient nous causer de Lansing et de mon ex-femme. Elle nous montre une photo.. Okay'.. La j'ai viré mauvais.. Très mauvais..
Cette... Cette conne.. Cette femme... ELLE! Elle... Vivante... La mère de... de mes enfants... Putain... Merde, c'est-c'est... Horrible...

En un rien de temps, j'ai vu rouge.. Vraiment rouge... Ça me montait au cerveau comme une pulsion incontrôlable. Je.. La tuer... J'aurai pu la tuer... L'exploser contre ma bière.. Lui refaire le dentier... J'suis sorti.. Il pleuvait des cordes... Des putains de gouttes de merde. J'ai cogné... J'ai cogné dans le mur autant que je le pouvais... Mais elle était toujours là... Cette... CETTE FEMME! CETTE GARCE! Qui... Putain... QUI ELLE EST POUR SE PERMETTRE DE PARLER SANS CONNAISSANCE DE CAUSE?!...

HEIN?!... QUI!

Calme... Calme... La... Tout va pour le mieux... Je n'ai tué personne... J'ai menacé... J'ai promis.. J'ai juré... J'espère qu'elle à compris... La prochaine fois qu'elle m'adresse un message du genre... Sa tête servira comme réponse...



Run:

Cours... Cours aussi vite que tu le peux. Cours à t'en vider les poumons. Cours à sombrer dans la nécessité. Respire.. Te noies pas dans ton sang.. C'est rien.. La côte à dû toucher le poumon. Calme.. Cours.. Cours encore. Arrêtes toi.. Lèves la tête.. Merde tu es où. La forêt. Ça fais combien de temps que tu cours.. Ressaisi toi. De l'eau.. Il faut boire. Ça pique cette merde pas vrai? Et merde. Le genou à terre ça n'aide pas! Relève toi.. Debout. Tu n'es pas un meurtrier! C'était de la légitime défense. La colline redescend. Le motel. Cool. Un pas devant l'autre. Ne tombe pas durant la descente. Voilà. Tu fais ça très bien. Je fais ça parfaitement bien même. Merde. C'con de Flelicies m'a bien remué. Calme. Calme.. On arrive... Encore un petit effort. Putain... Les banlieusards de Collinas ont l'air défoncés. J'suis pas en tenue. Ça passe crème.. Venez pas vers moi.. Noon.. Nononon.. Voiiilà.. Comme ça.. Retournez dans votre logis de merde...

Me voilà.. Et merde.. Je saigne.. J'peux pas aller à l'hôpital.. On va me faire la peau.. Chambre... Chambre 203 j'crois.. C'est.. C'est là.. Et merde c'est pas elle... La 306ème alors. C'est parti.. Merde.. Y'a combien de putes ici.. 306... 306... La voilà.. Putain.. Aides moi.. J'vais clamser...!

...




Dernière édition par Todd Kaulins [Effy] le Mer 08 Jan 2014, 00:38, édité 11 fois

avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Dim 05 Jan 2014, 15:24
Bah faut bien quoi.. Deux dépressifs qui se noient dans l'alcool, faut bien qu'un des deux s'en sorte x)
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Lun 06 Jan 2014, 00:32
Ajout de deux nouveaux chapitres: Fresh et Demons.

Evidemment, les musiques avant les chapitres sont la pour plonger dans l'ambiance! Enjoy!
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 14/04/2013
Messages : 1524
Age : 20
Localisation : Bretagne (35) | Rennes

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Lun 06 Jan 2014, 00:48
J'aime. Ton dernier chapitre est sensationnel :)


Askip je suis un idiot influençable doublé d'un perdant.

"Ma vie est moins dure que c'que j'ai dans l'slipeu"

Breizhad on ha Lorc'h Ennon.
                                          
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Lun 06 Jan 2014, 02:17

Une belle narration, belle histoire.

Cela dis, tu oublis des gens et c'est nul ... Snif.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Lun 06 Jan 2014, 23:33
Nouveau chapitre! The Past!

Bonne lecture!
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Mer 08 Jan 2014, 00:38
Ajout d'un nouveau chapitre: Run.
Après des événements IC, et une scène faite en prime.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 15/12/2012
Messages : 1414
Age : 22

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Mer 08 Jan 2014, 03:25
J'adore ton background. Comme tout les autres  :)  T'a vraiment un talent, tu devrais écrire des livres!
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5743
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Sam 22 Fév 2014, 10:19
J'me dis que je vais devoir continuer ce background... Haaaan la blase.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 22/09/2013
Messages : 1096
Age : 19

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

le Mer 19 Mar 2014, 19:06
Cool, beau background.




Contenu sponsorisé

Re: [Background - Evolutif] Todd Kaulins - Un phœnix renaît toujours de ses cendres

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum