Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5716
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

[Backgroud Évolutif] Favio Martinez - Latino parmi l'amérique

le Mar 19 Nov 2013, 13:06




Favio Martinez [1994]


CITATION:
Tu te ramènes au barrio le cul en fleur, et tu crois que j'vais te faire une faveur?! Hé, dégage avant qu'tu ne prennes peur!

ORIGINES: Cubain (Mère) & Américain (Père)
AGE: 19 ans
CARACTÈRE: Vif | Franc | Réfléchis | Charismatique | Discret | Intelligent | Bon Coureur | Adepte des battes de baseball
TRAITS PHYSIQUES: 1m77 | 75kg | Châtain | Yeux Bleus | Musculature Simple| Elancé | Tatoué "XV3" au niveau du cou
TRAIT VESTIMENTAIRE: Cheveux Coiffés courts | Vestes légères en jean / Débardeur Blanc ou Torse nu | Treillis Marrons ou Jeans Délavés | Lunettes Ray-Ban (volées) | Médaillon avec la photo de sa mère

BORN:

Favio "Francesco" Martinez est né d'une famille pauvre sur le territoire américain, plus précisément en Californie, à Los Angeles. Son enfance n'a pas été des plus faciles, mais il n'avait pas à se plaindre. Ses parents étaient présents à la maison, et cela comblait tout ce que pouvait espérer le petit Favio alors âgé de 4 ans. Il vivait dans un des quartiers les plus pauvres du comté de Californie pensait-il, mais "on pouvait faire plein de choses!" Il jouait avec les petits du coin mais tissa un lien de fraternité avec le fils de la famille Salamanca, Enrique. Il paraissait agité, violent, désorienté aux premiers abords mais c'était quelqu'un de fidèle et le petit Favio le savait. Le fils Martinez n'allait pas en cours, faute de moyen, et passait la plupart de son temps à regarder son père bricoler les vieilles voitures du quartier. La mécanique avait l'air de lui plaire, d'ailleurs son père, Angel, se faisait un plaisir de lui expliquer les rudiments de la mécanique.

Favio était un petit garçon simple, sur lequel les personnes qu'il connaissait n'accordaient énormément d'importance. Il ne savait pas lire, ni écrire, mais ce qu'il apprenait lui restait dans la tête et il pouvait le refaire des dizaines de fois sans s'arrêter. Il ne tenait pas tellement de sa mère, et avait plus les traits d'un jeune américain que ceux d'un hispanique. En revanche, il maîtrisait totalement la langue espagnole. D'un côté, dans le quartier où il vivait, il y avait peu de personnes maniant une autre langue que l'espagnol en fait. C'était un petit pays dans lequel il était né. Puis il grandit.


Grow up:

A partir de ses 13 ans, Favio s'était intéressé auparavant à l'écriture, la lecture, le dessin, le sport. Il avait fait la connaissance quelques années auparavant d'une jeune fille aux allures perdue, mais qui prenait de son temps après ses cours pour lui apprendre. Elle disait tout le temps que sa mère était en prison et qu'elle cherchait son père. Elle était bizarre, mais il aimait bien la voir dans le quartier. Il en était tombé secrètement amoureux, malgré les réprimandes de ses parents qu'il ne voulait "pas voir leur fils avec une fille de putain d'Irlandaise." Il ne comprenait pas tous les mots qui sortaient de la bouche de ses parents, parfois ils étaient incompréhensibles, mais ça n'empêchait pas Favio de se farcir 1 heure de vélo ou 2 heures de course à pied tous les soirs, pour rejoindre la baie de Marina, là ou elle habitait avec son "faux papa" comme elle disait. Et il appris, petit à petit tout ce qu'un enfant normal avait à savoir.
Il fréquentait cette fille aux cheveux de bronze jusqu'à l'âge de 15 ans, où il apprit que la personne qui lui servait de père avait son fils à la direction du service de police de Los Angeles. Il prit peur, la laissant là, sous un coucher de soleil d'un début d'été. Il rentra chez lui, courant comme jamais avant de rencontrer un homme aux allures bizarres devant son quartier.

Favio était quelqu'un de relativement discret, timide, à éviter le plus possible les ennuis, mais l'homme en costard cravate lui proposa un marché intéressant d'un tout autre genre: "Voler et survivre." Il disait l'avoir repéré il y à quelques mois lorsqu'il courait et passait avec fluidité les obstacles du quartier et de la rue en général. Il lui promettait de l'argent à foison, de quoi ne jamais avoir besoin de travailler pour le restant de ses jours. De quoi s'offrir des études, et vivre ailleurs. C'était le meilleur des coups, et Favio en serait le mécanisme de lancement.



The Heist - P.1:

Quelques mois s'écoulèrent sans que Favio ne vit et n'eut de nouvelles de "l'homme costard cravate", comme il se plaisait de l'appeler. Il n'avais jamais parlé de lui à personne. Ni même ses parents. Il se sentait mal à l'aise, mais il savait que si il en parlait, sa mère en mourrait. Son père lui, n'aurait fait que de prendre une chaise et de lui éclater sur le visage. Mais il aimait ses parents plus que tout. Il voulait les rendre fiers.
C'était à ses 16 ans que l'homme revint, comme un lendemain d'adieux. Le 5 novembre 2013, 20h07, il n'était pas en retard disait-il, mais qu'il fallait se dépêcher si il voulait pouvoir tout dévaliser. Il monta dans la Chevrolet que l'homme conduisait, et ils partirent tous deux en direction de l'Ohio. Le trajet dura une belle journée avant qu'ils n'arrivent à destination. Le 6 Novembre 2013, 20h11, quel coup de chance avait annoncé l'homme. Ils n'avaient pas parlé dans la voiture, ni même daigné se regarder tous les deux, ils étaient là devant un arrivage frais d'une belle boutique de bijoux...

L'homme au costard cravate fit signe à Favio que c'était là qu'ils frapperaient, précisément dans la soirée l'heure n'était pas importante. Ils attendirent que le camion de chargement ne s'en aille avant de prendre place à l'arrière de la bijouterie. L'Homme sortit du véhicule et alla par devant comme un vulgaire client. Ca devait bien passer vu son allure de riche avait songé Favio. Puis il revint un quart d'heure après, portable en main et montra les quelques photos qu'il avait prit des bijoux. Il l'avait fait intelligemment car on pouvait apercevoir les reflets de la pièce sur les vitraux qui protégeaient les bijoux. Une heure plus tard, le gérant de la boutique s'en alla, et les deux hommes s'empressèrent de sortir de la Chevrolet pour passer par l'arrière. Favio avait bien étudié la pièce et s'était remit en tête la disposition des bijoux, des entrées; de droite à gauche tout semblait plus clair.

Ils enfilèrent tous deux une cagoule ainsi qu'une combinaison noire. L'homme sortit une arme de l'intérieur de son veston, il tira sur la serrure avant que la porte ne s'entrouvre.



The Heist - P.2:

L'arme n'avait fait aucun bruit, ou presque. L'oreiller avait étouffé le bruit du tir puis ils entrèrent tous deux avant que l'Homme ne fasse le guet et ordonna à Favio de prendre tout ce qu'il pouvait. Tout se passait bien sur le coup, jusqu'à ce qu'ils entendent les sirènes de police au loin. L'Homme s'empressa de faire un signe à Favio pour qu'il se dépêche à vider la bijouterie. Ce qu'il fit. Tout atterrissait dans un gros sac de sport noir de manière négligée. Le petit riait sur la pression ce qui déplut à l'Homme qui l'attendait. Mais leur course se vit entravée par un garde de la sécurité qui donna un grand coup de matraque à l'arrière du crâne de Favio. Il s'était planqué surement après avoir entendu la serrure forcée, et surement ce même garde qui avait dût avoir appelé la police.

Favio tomba à terre, sa tête, ricochant sur le sol. Il ne bougeait plus. Lorsqu'il rouvrit les yeux, l'Homme en costard cravate le pointait de son arme, un pied faisant pression l'épaule gauche du gamin. Il riait, et tira à deux reprises sur le cadavre du garde gisant juste derrière lui avant de s'enfuir vers sa Chevrolet. Favio n'accepta pas cette trahison, et se mit à le poursuivre, sautant par dessus les supports des bijoux, glissant sous la caisse avant de repasser une seconde fois par dessus avec élan et rapidité. Il fut malheureusement stoppé dans sa course par un choc électrique s'étant déclenché en bas de son bassin, derrière lui. Il tomba une seconde fois, avec plus de vivacité, voyant l'Homme disparaître derrière le pan de la porte. Les flics étaient arrivés. Ils envahissaient les lieux. Ils avaient prit place dans la boutique, courant pour relever brusquement Favio après lui avoir passé les menottes autour des poignets. L'Homme avait disparu. Il était seul. Contre tous.



Redemption:

Il venait de rentrer à Los Angeles. Ses papiers n'en disaient pas plus. La police ne pouvait rien faire. Il était mineur et un des suspects était encore en fuite. Il apprit dans la même journée que ces bijoux avaient une valeur de plus d'un million de dollars. Le LAPD le retient pendant deux jours maximum. Alternant entre interrogatoire, passage à tabac, menaces et insultes. C'était une putain d'époque dans laquelle il vivait. Puis il sortit finalement de garde à vue. Il rejoignit par la suite ses parents qui lui en mirent une seconde dose. Les coups de son père n'étaient pas forts. Mais chaque coup portait faisait croitre la honte qu'il insufflait à leur famille. Puis les jours passèrent, célébrant le 17ème anniversaire de Favio. Le jour même ou la police débarqua dans le quartier pour embarquer ses parents, qui avaient été inculpé à sa place du coup de la bijouterie. Il était impuissant. Il ne savait quoi faire. Il cria pour les retenir. Il s'efforça de les suivre jusqu'en dehors puis s'arrêta net. Choqué, apeuré, haineux. L'Homme en costard cravate était devant la scène. Sur le trottoir d'en face, abordant fièrement ses lunettes, son veston ayant couté un rein. Il fumait sa cigarette, souriant en coin de lèvres. Puis le camion du LAPD parti, passant devant la route qui séparait cette homme de Favio. Mais il avait disparu. Il ne savait pas si il hallucinait, ou si il l'avait réellement vu. Il se frotta les yeux longuement, puis décida d'aller sur le trottoir d'en face.

Arrivé sur le trottoir, il vit des traces de pneus. Trop fraiches pour savoir qu'elles dataient d'au maximum une heure. Puis il regarda dans les deux directions. Il ne savait le sens d'arrivée du sens de départ. Il était désorienté.




A SUIVRE:

((C'est beau d'avoir l'inspiration mais faut que je mange, que je fasse mes affaires, que j'aille bosser! VOUS PATIENTEREZ HEIN!))






Where is my mind ?




avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5716
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Backgroud Évolutif] Favio Martinez - Latino parmi l'amérique

le Mar 19 Nov 2013, 18:42
Ajout de deux chapitres: The Heist (P.1 / P.2) et Redemption. Enjoy! :)



Where is my mind ?




avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 18/11/2012
Messages : 3597
Age : 20
Localisation : Verizon Center

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Backgroud Évolutif] Favio Martinez - Latino parmi l'amérique

le Jeu 12 Déc 2013, 22:12
Sympathique histoire, ça donne envie de lire la suite !


Contenu sponsorisé

Re: [Backgroud Évolutif] Favio Martinez - Latino parmi l'amérique

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum