Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Ven 09 Aoû 2013, 00:07








Nom : Bazzaro.
Prénom : Attilio.
Date de naissance : 25/07/1974.
Nationalité : Américaine (Né de Père Italien, Mère américaine).
Situation familiale : Marié a Emy Bianca, fille décédée.
Traits physiques :
Cheveux courts, bruns, yeux marrons, barbe de quelque jours entretenue, cicatrice sur le bras gauche, partant du coude, jusqu'à l'épaule.
Traits psychologiques :
Manipulateur | Attentif | Méthodique | Leader | Marqué d'une profonde tristesse/mélancolie | Culpabilité d'un acte passé toujours présente | Apte à changer de comportement rapidement en dépit de la situation.
Traits Vestimentaires :
Pas de spécificité, tout dépend de la journée, de l'heure, l'endroit ou on le croise.






Son Histoire :






"Nous ne parlerons pas de l'histoire d'un homme, sortie du bas peuple, d'un quartier mal famé x ou y, pour entrer dans une vie parsemée d'activités toutes aussi peux légales les unes que les autres. Non, aujourd'hui nous parlerons d'un homme qui avait tout pour devenir un héros, un homme bon, un homme sans histoire. Celons vous, qu’aurait il pue arriver, pour qu'un tel homme change du tout au tout, du jour, au lendemain ?


Vous allez, un peux plus bas, le découvrir !

Je vous propose une chose nouvelle, à savoir de la lecture avec de la musique. Au fur et à mesure, je vous mettrait une composition, servant a mettre en son les événements que vous lirez. Parfois en décalage, parfois bien calé, de quoi enrichir l'expérience à travers mon monde et mon personnage. A vous de juger.








L'enfance :


Hoboken, 25 Juillet 1976, maternité d'Hoboken, USA, chambre 202, un jeune couple, sourire aux lèvres, tien une petite chose entre ses bras. Né, il y a quelques heures, le petit Attilio Bazzaro, plongé dans la bonheur de ses parents, commence a peine ça petite vie.

Plusieurs jours après, il est temps pour lui de découvrir ça maison. Maison banale, de tout américain moyen. Mais cette maison ne restera pas dans l'esprit d'Attilio, tout simplement parce qu'il n’eus le temps de s'y attacher, ses parents, avaient acheté un appartement, a New York. Rien de bien mirobolant, mais de quoi faire vivre la petite famille.

Ils y passèrent les quatorze premières années de vie d'Attilio.
Ce dernier grandit normalement, comme tout enfant de son âge. École, amis, anniversaire, gouter, rires, pleures infantiles etc...

Jusqu'au jour ou les parents d'Attilio commencèrent a avoir des difficultés financières.
Ils durent vendre l'appartement, et passer a la location d'une petite maisonnette, dans un quartier beaucoup moins ... Calme.


Nouvelle maison, nouvelle vie :

Parfois, il est plaisant de changer de maison, d’appartement, de lieux de vie. Cela dis, lorsque vos parents commencent a crouler sous les dettes, car votre père tombe dans les jeux d'argent, la vie devient beaucoup moins facile.

Déménagé dans un quartier peuplé principalement de gens peux recommandable, et ou les dégradations sont fréquentes peut être une mauvaise chose. Dans le cas d'Attilio, une adaptation due être jouée. En effet, entre les rackettes fréquents, les bastons aux quatre coins de rue et les vieux SDF qui vous accoste et vous suivent pour vous piquer la moindre chose pouvant les aider dans leurs misérable vie, peut servir a forger un jeune homme.

On pourrait penser qu'Attilio devint comme ses gens la, aussi con, aussi violent. Et pourtant il se contentait d'éviter les conflits, voir même de les régler. A dix sept ans, il commençait à faire parler de lui, comme un bon gars.
Il réussit même a trouver femme a ça botte. Une certaine Emy Bianca, belle, intelligente. La femme idéale quoi.

Comme tout jeune de son age, il commençât a penser aux études. Pensant s’orienter vers des études de droit au début, il bifurque sur des études de management des organisations.
Agé de vingt trois ans a la sortit des études, il était, sur le papier, apte a gérer quelque chose dans une entreprise.

On aurait pue s'attendre a se qu'Attilio finisse mal, qu'il vende tout sauf des produits légaux, qu'il tue ou martyrise, et pourtant, l'éducation de ses parents et la personnalité de ce dernier a fait qu'il était plutôt bien partit.

Il trouve un travail dans une entreprise a l’extérieur de New York, à  Bloomfield, dans le New Jersey.
Un déménagement s'imposait, alors que ses parents, toujours de plus en plus endetté, commençait a croupir réellement sous les dettes. Huissiers au portes.

Lui et Emy s’installèrent donc ensemble, dans un petit appartement, location de l'américain standard, à Bloomfield.


Bloomfield, un début de vie autonome, des projets, et des aventures :


Tout fraichement installé, le couple commençât a bien s'accoutumer, Emy trouvât un travail, dans la mairie de la ville, en temps que secrétaire. Quand à Attilio, il avançait dans son entreprise, toujours plus apprécié, toujours a l'heure, toujours bon travailleur.

Alors que ces parents étaient au bout, qu'il n'avais plus un centime, Attilio et Emy leurs donnait une petite partie de leurs revenus. Le stricte minimum pour que les huissiers n'interviennent pas.
Des parents aussi mal partit peuvent déconcentré les jeunes enfant, tout juste entré dans la vie active. Il n'en fût point.
Un nouveau projet murissait dans la tête du couple : un enfant.

Une aventure vint retarder se projet ...
En effet, alors qu'il rentrait, tard le soir, de son travail, Attilio, passant au bout d'une sombre impasse, entendit des cris au fond de cette dernière. Sans grande hésitations, mais avec le cœur qui battait a plein régime, il avançât dans la ruelle.
Les cris étaient des cris de jeune femme.
Au fur et à mesure qu'il avançait, il constat deux ombres autour de la femme, toujours apeurée et criant de toute ses forces.
Ces deux ombres étaient deux jeunes. Une vingtaine d'année, tout au plus.

Attilio s’avançât rapidement puis lâchât un grand : "Hey, Stop ! Laissez cete fille tranquile ! "
Les deux jeunes, ne l'ayant pas entendu arrivé sursautèrent doucement, puis se retournent, l'air agressif, et ricanent au nez d'Attilio.

- Hey mon vieux, mêles toi de tes affaire ok ?
- Deux hommes contre une femme, belle preuve de stupidité ... On ne vous a jamais appris qu'on ne battait pas les femmes ? Mmh ?
- Ahah ! Et les hommes ça pause pas problème alors !

Les deux jeunes s’élancèrent face a Attilio, ce dernier frappât violemment le premier au niveau du genoux, et le second de deux coup de poings au visage. Les deux jeunes se reculèrent, l'un le nez saignant, l'autre au sol, main sur le genoux.

- Barrez vous.

Les deux jeunes s’exécutèrent, en précisant bien qu'ils se retrouveraient. Que ça n'en était pas terminé.
Attilio, respectueusement, et gentiment, s’avançât vers la jeune femme, et la rassurât. Il la raccompagnât ensuite au bout de la rue.
Cette dernière le remerciât, et s'en allât, pleurnichant doucement.

Il rentrât chez lui et racontât les faits a Emy. Cette dernière, d'abord jalouse, l’enlaçât ensuite, fière de se que son amant avait fait.




Une nouvelle plus que plaisante :

Quatre mois plus tard, alors qu'Attilio rentrait du travail, passant devant la même ruelle que par le passé, il s’arrêtât devant cette dernière, repensant aux événements puis reprit la route vers son domicile.
Il arrivât devant ça porte, insérât la clef dans la serrure, la tournât, et entrât sans aucunes difficultés. Une fois rentré, il pose son petit sac, avec ses documents de travail, puis va au salon. La, l'attendait de nombreuses bougies allumées, sur la commode de gauche, sur la table basse, bref, un peu sur tout les meubles.
Il laissât son regard parcourir la pièce, puis quand il vint sur le canapé, ça femme était assise sur se dernier, sourire aux lèvres.
Attilio demandât en quel honneur tout ceci.
Elle répondit, toute joyeuse, les yeux pétillants : "Je suis enceinte ..."
Attilio, après une petite seconde, prit conscience des faits, puis lâchât un grand sourire et accourut vers ça femme pour l'attraper dans ses bras et la serrer très fort. Le couple montrait ça joie, et ne la cachait aucunement.
Le lendemain matin, tout deux allèrent dans un magasin adéquat, acheter de quoi accueillir le nouvel être. Ne voulant pas savoir le sexe de l'enfant, il choisirent des choses relativement neutre. Commençât la classique joie de l'attente du nouvel être, du nouveau membre. Décoration, aménagement, préparation, rythme leurs vie pendant 9 mois.



Une vie de famille, ou presque :

9 mois plus tard, le 31 Aout 2000, la petite Celia était née. Les deux parents coulèrent des jours heureux, parfois difficile, et apprennent, petit à petit, la vie de parents. Installés dans leurs petit appartement, chacun s’épanouit paisiblement sans aucuns problème.
Attilio, au passage, continuait a aider des gens qu'ils pouvait croiser dans le quartier, que ce soit parce qu'ils ont des problèmes, ou juste pour aider la vielle mamie du coin.

Emy quand elle, était en congé maternité pour une bonne année, afin de bien élever la petite.
Au passage, les grand parents étaient relativement heureux de la naissance d'une petite fille aussi jolie et paisible que Celia. Bien que les parents d'Attilio n'en sortaient pas des dettes, ils essayaient, de temps à autres, de venir voir la petite.
Mais les dettes parfois, vous forcent a vivre ... Dans des lieux  moins protégés.

Les parents d'Attilio durent vendre a nouveau leurs bien, et ainsi se retrouver à la rue. Ils n'en parlèrent pas à leur fils, et s’enfoncèrent dans la vie de la rue.
Attilio les cherchât longtemps, placardant affiche sur affiche. Mais en vain. Malgré leurs bonheur de nouvelle petite famille, la pensée des deux grand parents Bazzaro, probablement dans un coin sombre, dans l'humidité et le froid, rongeait Attilio.




Années, après années :

Les années s'écoulent, et le temps passe. Un froid matin d'hiver, les journaux télévisés parlaient de SDF retrouvés mort, par le froid glaciale qui régnait en ville.
Attilio passait chaque soir, voir si parmi les décédés, ses parents n'apparaissaient pas. Mais en vain. Il finit par se persuader de leurs mort, n'ayant d'autre choix pour avancer.

En parallèle, il continuait a aider les petits du quartier, a les empêcher de vendre de la dope, ou quoi que ce soit d’illégale, ce faisant toujours plus d'ennemis.

Les années s'écoulent, les primes affluent, l'age tourne. A l'age de trente ans, il était maintenant à la tête d'une bonne entreprise de transport en commun, gérant tout les problèmes occasionnés, et tout les imprévues.
Celia était maintenant âgée de 6 ans. Une belle petite fille à la fleur de l'âge, tout aussi naïve qu'intelligente.
En aucun cas, cette famille était une famille à problèmes. Attilio était réputé pour aider les gens du mieux que possible, Emy comme une psychologue de quartier (sans formation professionnelle), et Celia comme la petite fille au grand cœur.



Il est préférable de ne pas se laisser distraire :

Alors qu'il partait chercher ça fille, Attilio, en retard, de façon habituelle, due à nouveau aider la population du quartier. Le voisin déménageait et avait du mal avec tout ces cartons, la mamie du troisième elle, voulait du pain. Après avoir donner du temps à ces gens, Attilio se rendit compte qu'il avait déjà quinze minutes de retard, pour arriver a temps, à la sortie de l'école.

Il prit donc rapidement la voiture, puis roulât dans les rues de Bloomfield. Alors qu'il arrivait au niveau de l'école, il aperçue ça fille, avec un homme, environ vingt cinq quand et plus. Dés se moment, une boule commençât a se faire sentir dans son ventre.
Plus il approchait d'un endroit pour se garer, plus il semblait connaitre cet homme qui parlait à ça fille.

Après quelques secondes d'hésitation, il prit conscience, que l'homme n'était tout autre que l'un des jeunes agresseurs, d'il y a six ou sept ans.





Adrénaline :

A se moment, la peur et la haine envahir Attilio. Il arrêtât son véhicule nettement sur la route. Le crissement des pneus fit lever la tête a l'homme, et retourner la jeune Celia. L'homme et la petite fille regardaient la voiture, puis distinguèrent Attilio.

Attilio figé, regardait un a un les deux individu, sans rien faire si ce n'est jeter des regard sombre a l'homme.

Lorsque soudain l'homme agrippa Celia, tout en regardant Attilio, un sourire en coin visible. Attilio élançât ça main droite vers sa  ceinture et se détachât rapidement et sortit.
L'homme prenant la jeune fille dans ses bras de manière forcée, commençât a courir dans la rue. Attilio le pris en chasse rapidement.
La foule de parent attendant leurs enfants ne comprenaient pas et se montraient finalement comme des obstacles de cette course.

Le ravisseur était ralentit par le petit paquet qu'il portait avec lui, mais se faufilait dans la foule, en poussant moulte passant, créant ainsi davantage d'obstacles pour Attilio.
Ce dernier criait fréquemment d’arrêter l’individue, jusqu'à croiser un policier, mis en déroute par une ruse du kidnappeur.
Attilio agrippant le policier au passage, l’embarquât dans cette course effrénée.
Au file de la course, il était emplie de peur, craignant le pire pour ça fille, et se sentait pousser un sentiment de haine profonde pour toute la population qui laissait cet homme courir sans problèmes.

Alors que le policier prit une autre ruelle, Attilio était sur les talons du ravisseur.

Ce dernier  tournât dans une petite ruelle assez sombre du à ça faible largeur (un véhicule n'y passait pas). Au file du chemin, il tente de ralentir Attilio en faisant tomber caisses, outils, et autres objets présent dans la ruelle, prenant des virages et autres tournants.
Mais il tombât finalement sur un croisement. L'une des routes était barrée par le policier, qui avait réussit a prendre de l'avance sur lui grâce a son raccourcit. L'autre, bouchée par Attilio. L'homme était dans une impasse, et tout en posant la petite contre lui, sortit un 9 mm de son blouson gris, et braquât la petite.

A se moment la, le policier sortit aussi son arme, braquant le ravisseur. Tendis qu'Attilio, se contentât de lever les mains, doucement et de crier de relâcher Celia.





Fin ou début ? :

A se même moment, le temps semblait passer comme des secondes infinies. Comme si tout n'était que ralentis. Entre le flic qui criait de lâcher l'arme et la petite, Attilio qui implorait le pitié de l'homme, et ce dernier qui disait aux autres de dégager ...

Lorsqu'Attilio fit un pas en avant, le flic de même, le braqueur, quand a lui, reculât, avant de rapidement menacer Celia au visage et criant de reculer. Attilio s’exécutât, le flic non. L'homme dans un excès de haine, ou de peur, fit pression sur la détente.
La balle vint directement se loger dans le crane de la petit fille. Le flic tira aussi. Son tir vient frôler le cuir chevelus de l'enfant, venant se loger dans le torse du braqueurs.

L'homme tombât en arrière, gravement blessé. Le flic s’avançât vers se dernier, écartât son arme, puis braquât ce dernier. Il jetât un œil a la petite fille, décédée et de la tristesse, presque des remords, s’affichèrent soudain sur son visage.

Attilio se précipitât vers la petite, la prenant dans ses bras, criant des choses incompréhensible a l'encontre de l'homme et du policier. Tenant ça fille entre ses bras, pleurant comme jamais il ne l'avait fais.

Le silence. Voila tout se qui restait après quelques cris d'habitants. Attilio regardait ça fille, sanglotant.
Avoir la vision de son enfant, dévisagé, a cause de la haine qu'un homme peut éprouver quand il est vaincu par un autre, n'ai pas une chose qu'un homme devrait supporter.

Une vengeance ... Un mort, rien de plus ?



Et maintenant ? Maintenant ... :

Celia, morte dans les bras de son père, le braqueur, prêt de ces derniers, presque mort, le flic, le braquant.
Qu'allait faire Attilio ?
Qu’aurait pu faire un homme dans cette situation ? C'est se qu'il se demandât, avant de regarder l'assassin de ça fille. Ce dernier, yeux ouvert, vis le regards jeté par le père de famille. Le dernier regard qu'il pus contempler.

Alors qu'Attilio contemplait son ennemis, plein de haine, il déposât ça fille doucement au sol, prêt a bondir sur celui qui tua ça fille quelques seconde auparavant.

Le flic jeta un coup d’œil sur Attilio posant ça fille délicatement au sol, l’allongeant comme si elle ne faisait que dormir. Ce dernier se levât, regardât le tueur, puis le policier, avant de crier, plein de haine, au policier : "C'est de votre faute ! Vous l'avez tuez !"

Il s’élançât sur le flic, venant frapper le visage, l'arme, tout se qui pouvait faire mal a l'agent. Ce dernier, surpris, n'eut le temps de changer de cible et fut frapper par le père de famille. Les deux hommes finirent au sol, prêt des deux corps, l'un sans vie, l'autre, encore souffrant.





Arrêt sur Image :

Comment réagir face a tant de haine ? De violence ? Alors qu'un homme cherche a en faire taire un autre, pourtant représentant des forces du "bien", ça propre fille git sans vit a quelques pas de lui, une balle au visage, dans une marre de sang, son assassin, allongé contre le mur d’à coter, presque mort, balle dans le torse, son propre sang coulant sans fin de ça blessure.

Lorsque vous œuvré pour sauver les gens, éviter la violence, réconforter les plus démunis... Lorsque vos voisins et amis vous parlent d'un être surpuissant, au dessus de votre tête, nommé Dieux, Alla, ou autre nominatif... Croyez vous que dans ses moments un homme a envie de se réfugier dans cette pensée d'un être supérieur qui protège l'humanité et qui prône le respect ?

Croyez vous qu'un père de famille peut rester indifférent a tant de haine et d'envie de vengeance, au point de s'attaquer a la chair de son sang ? Croyez vous pouvoir demeurer inchangé, psychologiquement, si vous veniez a voir votre fille mourir sous vos yeux ? A cause de la haine de l'un, et incompétence de l'autre ?

Une partie d'Attilio est morte, se jour la.




Étourdissement de violence, de tristesse :


Alors qu'Attilio vient de frapper un agent de police sans réfléchir, il se roule sur le dos, regarde le ciel... Les premières sirènes se font entendre partout en ville lorsqu'il décide d'avancer vers le corps de sa fille, les yeux plein de larmes.
Le policier quand à lui, se redresse, maintenant sa tête, suite au coup donnés par Attilio, puis braque ce dernier, en alternant sur le suspect, presque mort, deux mètres plus loin.

- Alors c'est sa qu'on vous apprend ?

Lache soudainement Attilio, sans regarder l'officier.

- Que ... Que voulez vous ...
- On vous apprend à tirer pendant tant de temps, à éviter de blesser, ou de .... Tuer les innocents. Et c'est comme sa que vous tirez conclusion de votre entrainement ...
- Je ne .. Je suis désolé ...
- NON ! Cria Attilio soudainement en regardant le ciel, au dessus de sa fille sans vie. Pas d'excuses, vous n'en avez pas, et n'en aurez pas. Vous avez tuez ma fille, quand à ce criminel, vous ne l'avez même pas achever ... Vous êtes au même stade...
- Que ... Quoi ?
- Vous... Vous êtes un criminel... Je vous ... Reverrais...

A la fin de cette phrase, les renfort appelés par l'officier, et le voisinage, arrivent. Les officiers prennent en charge Attilio et Celia. Puis emmena l'homme, décédé deux minutes plus tôt.

Pris en charge, Attilio glissa sa main droite dans sa poche droite de pantalon, et sort son téléphone. Il sélectionna le numéro de sa femme... Une larme vient couler soudainement de son visage, et tombe sur l'écran. Une photo, enregistré sur le profil de sa femme... On y voyait Celia, et Emy...

Il prit la décision d'appuyer sur la touche d'appel.

Sa sonne ... Sa sonne...

Elle décroche...




L'enterrement :

La météo est calme, cinq jours sont passés depuis le drame. Les enquêteurs ont menés une rapide investigation quand à la victime, et au meurtrier. L'autorisation de commémorer un enterrement à été donné.

Attilio n'avait pas dormis une nuit complète, depuis l'événement. Les images de la mort de Celia reviennent chaque soir. Emy n'a pas supporté la nouvelle, pleure tout les jours, et se laisse aucun répis.
Au fond de lui, Attilio est en train de se considérer coupable... Emy, semble en penser autant. Le matin de l'enterrement, toute la famille était la. Emy n'a pas regardé Attilio, et n'a pas lâché le petit cercueil du regard...


Attilio quand à lui ne pouvait cesser de penser à chaque détails, à partir du moment ou il est partit chercher Celia, jusqu'à se que les premiers renforts de police arrivent.
A la fin de l'enterrement, Emy s’avançât vers Attilio.

- Je ... Je n'peut pas ....
- Emy, je suis ....
- Responsable, et je ne peut te pardonner ... Attilio ...

Elle fond en larme, puis se dirige vers la voiture de ses parents, en laissant Attilio, seul au milieu de la pelouse du cimetière.
Il c'est figé quand elle lui a dis clairement que pour elle, il était la cause de tout sa.

Les songes, et remords, on commencés à s’accentuer...
Les nuits durent une éternité, et la lueur d'un écran, remplis d'information, redonne une certaine motivation à Attilio.
Mais ...

Que fait il, tout ses soir, devant son ordinateur ?
Emy elle, à quittée la maison conjugale, en moins d'un heure.Attilio n'a pas bougé.

Un soir, il restât figé sur sa chaise, fixant son écran. On pouvait voir sur l'écran, une fiche d'identité, d'un homme de la police.
Celui ...

Qui à tiré ...






Dernière édition par Attilio Bazzaro le Mer 27 Aoû 2014, 23:57, édité 30 fois (Raison : Mis à jour - 11/06/2014.)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 24/03/2013
Messages : 2734
Age : 19
Localisation : Belgique, chez ma mère

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Ven 09 Aoû 2013, 11:07
J'ai doublement joui, une première fois en écoutant la musique, l'autre en écoutant la musique et en lisant !

Malgré les fautes qui m'ont fait rétrécir le zgeg, bien joué !




"Tu veux quelqu'un de mignon, fort et qui serait prêt a se battre pour toi ? Alors prend un Pokémon"
avatar
Membre 1
Membre 1
Date d'inscription : 01/11/2011
Messages : 453

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Lun 12 Aoû 2013, 16:06
Frisson ! x) rien d'autres à dire
Mes dépêches de nous sortir la suite ! :p


Dernière édition par Kelia Parker[Alberto] le Jeu 15 Aoû 2013, 13:18, édité 1 fois



.:|PARCOURS|:.:
[Dernier RAZ de mon parcours le 26/06/2015]
Anciennement:


Actuellement:
- Camionneur R2 -
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Jeu 15 Aoû 2013, 12:00
Mise à jour : Deux premiers chapitres sortie. A vous de juger se qui peut suivre :)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 18/11/2012
Messages : 3597
Age : 20
Localisation : Verizon Center

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Jeu 15 Aoû 2013, 13:44
C'est bien, joliment présenté, sympathiquement écrit, et la musique m'a fait frissonner la tête. :o

En attente de la suite. ;)


avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Jeu 22 Aoû 2013, 12:13
Ajout du chapitre : "Bloomfield, un début de vie autonome, des projets, et des aventures" décisif dans le file de l'histoire. Le futur vous en dira davantage.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre 1
Membre 1
Date d'inscription : 14/06/2013
Messages : 251
Localisation : Vendée (85 bitch )

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Ven 23 Aoû 2013, 18:47
J'attend la suite, c'est bien écrit et l'histoire m'intéresse.



" Ryan' "

avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Mar 05 Nov 2013, 10:34
Ajout d'un nouveau procédé de narration, et de trois chapitres : "Une nouvelle plus que plaisante", "Une vie de famille, ou presque" et "Années, après années". L’élément déclencheur, bientot.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Leader Staff
Leader Staff
Date d'inscription : 13/03/2013
Messages : 5716
Age : 23
Localisation : Catalunya.

Informations InGame
Prénom_Nom: Ethan_Kaulins
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Mar 05 Nov 2013, 10:48
Brraaaaah! La musique! Et le backgroundeuh! Joli!



Where is my mind ?




avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 31/12/2012
Messages : 3431
Age : 21
Localisation : Dans son arbre.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.youtube.com/user/TheCrazyPlayer28

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Mar 05 Nov 2013, 11:22
Beau bacroud, lecture anvoutante. J'attent la suite !



"D'abord tu tire, après tu pose les questions."
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 2193
Age : 101
Localisation : INGLEHOOD.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://omfgdogs.com/

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Mar 05 Nov 2013, 12:12
J'attends impatiemment la suite :D, superbe background.


Le frr est libérable #ICHICH
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Dim 10 Nov 2013, 01:53
Ajout de deux musiques et chapitres :
"Il est préférable de ne pas se laisser distraire" et "Adrénaline".
Je vous préviens déjà de quelques rages potentiels due à l'attente de la suite, pour les plus fervent suiveur.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Dim 05 Jan 2014, 03:20
Ajout d'une musique et deux chapitres :
"Fin ou début ?" et "Et maintenant ? Maintenant ...".




"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Lun 06 Jan 2014, 02:33
Ajout d'une musique et d'un chapitre :
"Arrêt sur Image".


Édition de la première musique. Désormais, plus de lancement automatique de musique.
La première étant désormais directement au début de l'histoire, et est a activer.




"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre de Confiance
Membre de Confiance
Date d'inscription : 20/11/2013
Messages : 522
Localisation : 93

Informations InGame
Prénom_Nom: Calvin_Williams
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Lun 06 Jan 2014, 12:06
Juste MAGNIFIQUE !! J'adore ton histoire, vraiment tres impressionante ! ;)


"Tu meurs où les tits-pe jouent au football... C'est rien, ils joueront demain."
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 18/11/2012
Messages : 3597
Age : 20
Localisation : Verizon Center

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Jeu 09 Jan 2014, 18:56
Oulah ! Oulah ! Ca a bien avancer depuis mon dernier passage ! Faudra que je lise ça, ça à l'air super sympa.


avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 27/06/2013
Messages : 4190
Age : 55
Localisation : Juste à côté.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Mar 21 Jan 2014, 12:07
Good one !Tres belle histoire emouvante surout avec la musique xD


"C'est quand un moustique se pose sur nos testicules qu'on comprend que la violence ne résout pas tout "
Bendo na bendo:
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 22/05/2013
Messages : 2273
Age : 19
Localisation : Arras.

Informations InGame
Prénom_Nom: Benjamin Gowin
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Ven 24 Jan 2014, 16:33
On pourra espérer une suite ?
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Ven 24 Jan 2014, 18:07

Il n'est pas finit :)
Mais ça viendra !



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

le Sam 01 Mar 2014, 03:05

Attilio n'étant pas mort, et "La Mano Nera" actuellement fondue dans la masse, je reprendrais le background, si un jour, le tout refait surface. Sachez que le "si", est fort envisageable, tout dépendra du serveur.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




Contenu sponsorisé

Re: Attilio Bazzaro, un héros déchue [Premier Tome].

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum