Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 15/02/2013
Messages : 93
Voir le profil de l'utilisateur

[Evolutif] Cotu Koil ou.. Giovane..

le Lun 15 Juil 2013, 04:34

Description physique: 1m86, cheveux noir sombre, courts.
Description morale: Modeste, responsable, peureux, méfiant, solitaire mais solidaire.

Description vestimentaire: Costumes noirs, lunettes noires Gucci à verres marrons-rouges.


L'homme appeler Cotu Koil est en réalité appeler Giovane Denaro. Il est arrivé en Amérique dans l'espoir d'échapper à une personne mal intentionné de son pays natal, l'Italie. Il s’est fait appeler et connaitre sous le nom de Cotu Koil pour sa propre protection. Son père vivait en Italie, et sa mère était originaire d'Espagne. Ils ont tous deux immigrés en Amérique en 1985. C'est sa mère qui a fait rentrer Giovane avec de faux papiers en Amérique..

Le contexte
Spoiler:
Giovane est née un soir de Noël, en 1991, en pleine nuit. Pour sa naissance, il était en Amérique, avec ses deux parents. Son père était très croyant, et en voyant son fils naître une soirée de Noël comme le Christ, il décida de l'emmener dans son pays natal auprès de sa famille elle aussi très religieuse. Quelque semaine après sa naissance, Giovane partait en bateau avec son père en direction de Naples. Sa mère resta en Amérique, pour subvenir au besoin de sa sœur gravement malade.
 
Son enfance..
Spoiler:
Giovane grandi dans une banlieue de Naples. Il fut scolariser, et était pour le moins apprécier de ses camarades. Il fréquenta d'abord des écoles privées, jusqu'à l’âge de 12 ans. Il fut ensuite irruption dans le collège de sa banlieue.. Un collège qui avait pour réputation d'abriter un certains trafique.. Giovane pensa d'abord à une légende urbaine, mais le temps lui montra que la vie n'avait pas que de bon côté. Il commença à fréquenter un jeune homme qui s'appelait  Vincenzo Salvatorini. Ce jeune homme transforma Giovane en quelques mois. Vincenzo et Giovane fondèrent une petite bande, composer de deux autres personnes, dont les noms sont peu importants. Ils firent leurs 4 années de collège ensemble. Giovane passais la plus part de son temps libre dehors, avec sa petite bande.
 
Une adolescence mouvementé..
Spoiler:
Giovane commença à sortir de plus en plus avec Vincenzo et ses deux autres amis. A l’âge de 16 ans, Vincenzo prit conscience que sa famille avait besoin de lui, alors il proposa de gagner des sous. Giovane aussi savait que sa famille avait besoin d'argent, alors il demanda comment il comptait gagner de l'argent, et là, Vincenzo expliqua à ses trois amis son plan. Il voulait monopoliser le trafic qui existait dans leur ancien collège, prendre la relève, et faire du bénéfice. Giovane étais perplexe, jamais il n’aura pensé qu'un jour son meilleur ami lui proposerai de brasser des sous illégalement, mais il accepta, pensant bien faire en aidant sa famille. Mais les deux amis de Giovane avaient préférer partir. Vincenzo et Giovane se retrouvèrent seul face à un trafique dont ils ignoraient l'ampleur. Ils se renseignèrent, et le business était dirigé par un homme âgé de 16 ans aussi, originaire de la même banlieue que Giovane. Ils se mirent alors d'accord pour attraper l'homme et lui faire comprendre que pour lui c'était fini.



La reprise des affaires
Spoiler:
    * 14 Avril 2008, 14h18. Giovane reçoit un appel de son ami Vincenzo. il décroche et dit: *
- Allo Vincenzo? Pourquoi tu m'appel? Je suis avec ma famille aujourd'hui, c'est l'anniversaire du grand père je t'avais dit.
* Vincenzo répondit avec une voix grave, sans aucune émotion *
- Ce soir, 22h, au coin de rue habituel.
* Il raccrocha sans donner plus d'explication. *
Giovane se rendit donc au coin de la rue comme demander. Il y retrouva son ami. Vincenzo lui fit signe de le suivre. Giovane le suivi jusqu'à une vieille usine désaffecté. Vincenzo montra à Giovane une entrée derrière le bâtiment, dissimulé par des feuillages. Tous deux entrèrent. Une fois à l'intérieur, Vincenzo regarda son ami et lui dit:
 Ici, ça sera notre planque. On va tout entreposer ici. L'argent et.. Ah oui! Si je t'ai fait venir, c'est parce que ce soir on va voir l'autre là, Guiseppe.
* Giovane regarda l'homme, sans comprendre vraiment *
- Guiseppe, le mec qui tient le business là?
* Vincenzo afficha un mince sourire avant de lui répondre *
- Exactement. Ce soir, tu auras besoin de ça. * Il chercha à l'intérieur de sa veste, et sorti deux objets. Il en tenait un dans chaque main. *
* L'endroit était plutôt sombre, et Giovane ne voyait aucune forme distincte. Il interrogea alors son ami *
- C'est quoi ça?
* Vincenzo tendit l'objet qu'il tenait de sa main gauche vers Giovane, qui prit l'objet sans hésiter. Vincenzo ajouta *
- Ça.. C'est un Colt 45.. Ils m'a couté une petite fortune mais tu verras, sa en vaut la peine! Aller, suis moi on va chercher Guiseppe, et Giovane.. L'arme.. C'est pour impressionner.. Ne tire surtout pas. Laisse le en vie, mais fait lui comprendre qu'on ne rigole pas.
* Giovane n'ajouta rien, et suivi Vincenzo jusqu'à chez Guiseppe.*
 
* Vincenzo frappa à la porte de Guiseppe, qui ouvrit quelque seconde après. Giovane et Vincenzo entrèrent en attrapant Guiseppe. Les deux hommes sortirent leurs armes avant de faire asseoir Guiseppe sur une chaise. Vincenzo, en tremblant, lui dit: *
- On sait que tu tiens le trafic dans le collège, et on est ici pour t'annoncer que maintenant tu es hors-jeu. C'est nous qui récupérons le business. Je veux le numéro de ton fournisseur maintenant, et si ta une équipe, annonce lui que c'est fini. Vous êtes plus dedans.
* Guiseppe étant assis, tremblant de peur, se mit à sangloter en répondant à Vincenzo *
- D'accord! Ne me tuez pas! Je vous donne le numéro! Vous avez aussi besoin d'argent? Et il me reste de la drogue à vendre, je vous la donne!
* Il nota le numéro sur un morceau de papier qu'il donna à Giovane, et demanda la permission d'aller chercher l'argent et son sac rempli d'herbe qu'il comptait vendre. Vincenzo fit signe à Giovane de suivre Guiseppe dans sa chambre. Guiseppe avança les mains sur la tête. Arriver dans sa chambre, Giovane vit Guiseppe fouiller dans une de ses armoires, il en sortit deux sacs qu'il lança à terre. Il se tourna vers l'armoire une nouvelle fois, et en sorti un fusil de chasse qu'il pointa vers Giovane. Prit de peur, Giovane tira une balle de Desert Eagle, qui arriva dans le pied de Guiseppe. Il tomba à terre en laissant tomber son fusil sur le sol. Vincenzo accouru et vit Guiseppe en larme sur le sol. Il regarda Giovane, puis ramassa les deux sacs, et en tendit un à Giovane. Il le prit, le mit sur son dos, et s'adressa à Guiseppe *
- Si tu préviens qui que ce soit, la prochaine balle viendra se loger entre tes deux yeux. Si la police te demande, tu voulais t'amuser avec ton fusil, il est tombé à terre, et une balle est arrivée dans ton pied. Tu ne nous à jamais vu. Ne nous oblige pas à revenir.
* Guiseppe lui répondit en pleurant *
- J'ai compris!
* Les deux hommes s'enfuirent, quand sur le chemin du retour ils entendirent les sirènes de la police. Ils coururent jusqu'à l'usine désaffecter*
 
Une fois arrivés là-bas, Giovane expliqua pourquoi il avait tiré, et Vincenzo se montra compréhensif. Ils s'assirent dans l'usine, ayant peur de retourner dehors avec la police, et ils s'endormirent sur place. Le matin venu, Vincenzo réveilla Giovane. Ils se mirent d'accord pour ouvrirent les deux sacs ramenés la veille. Giovane ouvrit un sac, et en sorti un gros pochon rempli d'herbe. Il semblait contenir environ 50 grammes de cannabis. Il chercha dans le sac, et trouva des feuilles à rouler, un briquet de collection, métallique, gris, qui semblait fonctionné avec de l'essence. Vincenzo ouvrit l'autre sac et en sortit des liasses de billets. Les deux amis se regardèrent et se mit à rire. Giovane proposa de rouler un peu d'herbe. Tous deux était de petits consommateurs. Il roula, attrapa le briquet trouver dans le sac, et alluma le joint. Une fois le joint fini, Giovane dit à son ami:
- Je vais garder ce briquet. Sa sera le signe de notre amitié.
* Vincenzo acquiesça avec un large sourire *
Ils passèrent la matinée à compter les liasses, pour trouver au final 10 000€. La journée se présenta à eux, ils s'occupèrent de cacher les deux sacs et les deux armes dans l'usine avant de partir retrouver leur famille.
 
Plusieurs années passèrent, et les affaires étaient bonnes. Les deux amis maintenant devenu des hommes subvenaient au besoin de leurs familles. Ils s'enrichissaient de jour en jour, et fumais beaucoup aussi, puisque qu'ils pouvaient se le permettre. Ils aménagèrent l'usine, passèrent leur permis de conduire, s'achetèrent une voiture.. Enfin bref, les deux hommes étaient couvert d'argent sales, et il fallait qu'il trouve un moyen de le blanchir.

La grande vie, puis les problèmes..
Spoiler:
Les deux hommes avaient racheté une épicerie du coin où ils pouvaient blanchir une partie de leur argent. Pour eux, tout allais bien. Ils étaient discrets, organisés, mais trop naïf..
12 janvier 2012 13h51. Trois hommes entrent dans l'épicerie rachetée par Vincenzo et Giovane présent sur le moment. Les trois hommes demandèrent de s'entretenir avec eux. Ils acceptèrent, et suivirent les trois hommes qui les fient monté dans une limousine noire garé devant l'épicerie.
* Les portières du véhicule se verrouillèrent, et les trois hommes sortirent une arme de la poche intérieure de leur veste. Ils visèrent les deux hommes. Celui placé au milieu commença à parler, il avait un accent très prononcé: *
- Je vais faire court, si nous sommes là, c'est pour vous demander de partir de la ville. Vous monopolisez le business du cannabis. Nos bénéfices se transforment en dettes. Et je n'aime pas être endetter. Je vous laisse trois jours pour partir. Pas un de plus. * Il regarda sa montre*. Dans trois jour, je reviendrai à la même heure ici, donc à 14 heures, si vous êtes encore ici, vous êtes fini. Descendez, et réfléchissez.
* Giovane et Vincenzo descendirent, et la voiture parti. *
Les deux amis pensaient pouvoir faire face aux hommes grâce à des armes. Ils se mirent d'accord pour acheter un sniper de hautes qualités, et un AK-47. Vincenzo préférais l'action pur, et décida de se placer dans l'épicerie avec l'arme d'assaut. Giovane se plaça dans un appartement de l'immeuble en face.
 
15 janvier 2012 13h45. Tout est calme dans la banlieue des deux jeunes hommes. Giovane étais déjà placer, puisque qu'il habitait l'immeuble d'en face, Vincenzo aussi, il occupait la place de vendeur dans son épicerie.
15 janvier 2012 14h00. Trois 4x4 arrivent à toutes allures devant l'épicerie, ils s’arrêtent. Deux hommes descendent avec des sacs dans chaque main qu'ils posent vite devant l'épicerie. Giovane ne savant pas ce que contenais les sacs ne préféra pas tirer. Les deux hommes remontèrent dans les 4x4 qui partirent vite avant de repasser en jetant un objet en direction de l'épicerie. Giovane comprit en une seconde ce qu'il allait se passer. Les sacs contenaient des charges explosives, et l'objet lancé était une grenade. Avant que Giovane ne puisse bouger, un grand flash apparu devant ses yeux, puis il entendit un bruit extraordinaire. Les fenêtres de son appartement cédèrent sous l'onde de choc, il tomba par terre, laissant son sniper lui échapper des mains. Il s'évanouit quelque minute. Quand il se réveilla, il entendit des sirènes de polices et de pompiers dans la rue. Il se releva et regarda ce qu'il restait de l'épicerie. Seulement un bout de mur noir, enflammé. Il comprit que son ami était mort. Son téléphone sonna.
* Il sortit son téléphone de la poche droite de son pantalon et décrocha: *
- Allo?
* Une voix grave avec un accent très prononcer lui répondit *
- Tu es encore en vie.. Je croyais vous avoir dit de partir.. Enfin maintenant ton ami à compris le message, et j'espère que toi aussi. Ne retourna pas à l'usine.. Se serai une perte de temps.. Tout à été saccager. Tout à été voler. D'ailleurs, merci pour tout cette argent, mais je ne peux pas te laisser la vie tu comprends.. Je vais te laisser, mais nous nous reverrons très vite Giovane! * L'homme rigola avant de raccrocher *
 

*Giovane couru à sa voiture et fonça vers l'usine. Quand il vit des flammes à la hauteur de l'usine, il décida de faire demi-tour. Il retourna chez lui, prit l'argent qui lui restait, et alla prévenir son père qu'il partait en Amérique rejoindre sa mère. Son père voulu des explications, mais Giovane parti en direction de l'aéroport sans même lui adresser un regard. Le tristesse l’envahie dans sa voiture, et ses larmes coulèrent sur ses joues jusqu’à l’aréoport.  Il acheta un billet pour l'Amérique, il avait appeler sa mère sur le chemin. Ses papiers étaient prêt. Mais il dû laisser sa voiture en Italie, faute de moyen.*

 
Une nouvelle vie.

Spoiler:
24 février 2013
* Giovane s’est installé avec sa mère, ainsi que ces deux tantes, et son cousin agé de 16 ans. Ils habitaient dans les HLM’s prêt de Compton. A son arrivée, Giovane était un peu perdu, l’ambiance du ghetto américain se faisais sentir, voyant son cousin trainé avec un groupe de 5 ou 6 personnes au coin de la rue. Pendant se temps, Giovane écrivais quelque texte de rap enfermé dans la chambre qu’il partageais avec son cousin, qu’il fit bientôt passer comme son frère. Son cousin nommé Kodadou Koil, n’étais pas au courant du passé de Giovane, puisque l’homme ne parlais pas, sauf par politesse.
Le besoin d’argent se fit sentir lui aussi, depuis son arrivée en Amérique il n’avais que rarement fumer de l’herbe, et son ancienne addiction au cannabis remontais à la surface dû à la vie qu'il menait, alors il décida de sortir pour trainé avec son cousin.
Au bout de quelque mois, Giovane avais fait de nouvelle rencontre, comme un grossiste nommé Burro à qui il acheta d’abord 1 kilo d’herbe, qu’il voulu revendre seul. Il chercha différent endroit, mais aucun n’en voulais, jusqu’au jour où, postez devant la gare, il vit un homme et lui proposa. L’homme parti en disant aller chercher les sous, mais il fit une nouvelle apparition accompagner d’un policier. Giovane se mit à courir, mais en arrivant dans une ruelle à proximité de l’aéroport il se fit tazer, tomba à terre et se fit arrêter pour délit de fuite et trafic de stupéfiant. Il purgea sa peine à la prison de Los Angeles, et regardais l'entrée des soirées à L'Alhambra à travers les barreaux de sa cellule. *


Dernière édition par Giovane "Cotu" Denaro le Lun 15 Juil 2013, 16:48, édité 1 fois


avatar
Date d'inscription : 14/07/2013
Messages : 47
Age : 20
Localisation : Dans un pays

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Evolutif] Cotu Koil ou.. Giovane..

le Lun 15 Juil 2013, 05:05
Long a lire , mais j'aime tous de même.


« C'est a souffrir qu'on apprend a être heureux »

Family Bolasco.


Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 07/08/2012
Messages : 3120
Age : 22

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Evolutif] Cotu Koil ou.. Giovane..

le Lun 15 Juil 2013, 13:02
Sympa mais pour faire plus jolie:

-Met de la couleur.
-T'est roman met les en spoiler.

Bonne chance.
Contenu sponsorisé

Re: [Evolutif] Cotu Koil ou.. Giovane..

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum