Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Mar 27 Nov 2012, 02:58
Rappel du premier message :


Histoire :












Description physique :


Poids: 77 kg.
Taille : 1m86.
Age : 34 ans.
Peau : Blanche, typée italienne.
Yeux : Bleu.
Cheveux : Brun.



Caractéristiques:


Discret.
Loyal.
Amical.
Galant.
Sens de l'honneur.
Franc.
Fumeur.
Haine envers les Russes.
Apte au tir de précision.
Irritable.
Exigent.
Vengeur.






Chefs d'accusations :


Vente d'armes et de stupéfiants.
Violences.
Vandalismes.
Meurtres.
Suspicion d'appartenance à une organisation mafieuse depuis des années.
Agression.








Naissance :


Italie : le 25 Juillet 1988, Florence.
"Un homme, typé Italien, fait plusieurs aller retour dans un couloir d’hôpital de la ville. Pourquoi demanderez vous ? Et bien tout simplement parce qu'il attend la naissance de son enfant. Un enfant, fruit de l'amour d'un italien pour une damoiselle française, fut appelé : Enrico, Enrico Lazio.
En effet, l'homme du couloir, était Aldo Lazio, employé de société de gardiennage. Sa femme, Cécile Lazio, était une femme de ménage, travaillant pour une petite entreprise locale.

Se couple, fier d'être devenu parent, avait acheté pour l’occasion une petite maison dans le village de Buti, entre Florence et Pise.
Village calme et assez éloigné de la vie citadine, idéale pour éduquer un enfant.
Enrico, avait semblerait-il, tout pour vivre une belle et longue vie, au prés de ses parents.
Mais il y avais une chose, que peut savais ...


[size=18]


Un père à la double vie :


Aldo Lazio menait une vie plutôt tranquille. Mais une tranquillité particulière. Celons lui, ça vie était une bonne vie. De l'argent, une femme, un fils. Mais il aurait préférer ne pas tremper dans certains affaire ... En effet, bien que peux d'homme vivant puisse le confirmer, il était une personne a double vie : employé de société un temps, mafieux, un autre.
Il était se que les gens du domaine appel "Insider". En clair, un bon mafieux. Ni petit nouveau, ni grande ponte de l'organisation. Juste un entre deux.
Sa femme ne connaissait pas sa seconde vie, basée sur l'illégalité, pour elle, il partait seulement avec ses amis, jouer au Poker, golf, ou autre activité qu'Aldo pouvait pratiquer. Il a toujours réussit à la lui cacher et à éviter de faire tremper Enrico dans les affaires illégales qu'il pouvais côtoyer chaque jours.
Il n’aurait jamais penser que cette vie, puisse un jour, impliquer son fils et sa femme.
Jusqu'au petit matin de l’été 1994...



Un sombre jour :



6 jours avant le 6 éme anniversaire d'Enrico, Cécile et ce dernier était à la maison, alors qu'Aldo était partit travailler. Ceci n'était qu'en fait un prétexte à une grosse affaire avec la mafia. Cécile, comme chaque matin, étendis le linge sur le file tendue derrière leur maison.
Enrico jouait avec des épée de bois, que son pére lui avait fabriqué il y a quelque jours. Il s'amusait, seul, a tuer des soldat ennemis, venue attaquer son château. Soldats qui, bien entendu, étaient le fruit de son imagination. Le village semblait animé se matin.
Plusieurs personnes étaient de sortie, probablement due à la beauté du climat de l’été Italien.
Mais une voiture noire, une Washington remplie d'hommes, arriva brusquement dans le village, et s’arrêta sur la place principale.
Après quelques minutes de silence et de regard vis à vis du véhicule, les hommes sortirent. Au début, personne ne remarqua leurs armes, des Colt45 et des Tec9 qu'ils laissaient paraitre dans leur mains, qu'ils laissaient dans leurs dos.

L'un d'eux s’avança doucement, et soudain crie un nom : "Aldo". Puis, voyant que le peux d’habitant présent ne répondais pas, il regarda un vielle homme assis sur un banc à sa droite, et re-cria le nom. Pas un chat se fit entendre. De se fait il braqua son COLT45 sur le vielle homme, et appuya sur la détente.
Le vielle homme, maigrelet, moustachu, portant un chapeau marron, se vue plaquer contre le dossier du banc, mort.
Suite au coup de feux, les habitants commencèrent a paniquer, Cécile, qui bien entendu avait entendu le tire, s’inquiéta et alla chercher Enrico. Lui, était trop occupé pour s'en soucier. Mais quand il vit sa mère arrivé de toute hâte, il commençait a comprendre qu'il c'était passé quelque chose.

L'homme qui avait tiré attrapa par le bras une femme du village et lui fit un regard noir lui faisant comprendre qu'elle devait parler.
Effrayée, elle cria "La ! Continuez, au bout de la rue ! C'est la !".
Les hommes la regardèrent, le tireur, a par amant le leader du groupe, embrassa doucement la femme sur la joue. Puis, lui et ses hommes, prirent la direction de la maison des Lazio.

La bande d'homme avança dans la petite ruelle. Cécile força Enrico a se cacher dans l'armoire de sa chambre, armoire remplie d'habits. Elle embrassa Enrico comme si elle ne le reverrai jamais. Puis, elle se dirigea vers l'entrée de la maison. La porte d'entrée était juste a coter d'une petite fenêtre, donnant sur la rue. Elle vit par cette dernière, les hommes, armés, avancé vers la maison. Elle comprit qu'ils venaient chez elle.
De se fait, elle se mit a trembler, puis décida d'appeler son mari avant qu'ils arrivent à la porte. Elle attrapa le téléphone, composa le numéro d'Aldo, puis attendit, pour enfin, entendre Aldo dire "Si Allo ?". De ce fait, elle ne tarda pas a lui expliquer qu'il y avait des hommes armés en ville, qui venaient à la maison. Aldo lui dis de se cacher et qu'il arrivait aussi vite que possible. Cécile raccrocha, au même moment, la sonnette retenti.
Un long moment de silence suivit la sonnette. Lorsqu'un coup de feux retentit, puis un autre, et encore un autre. Ils avaient tiré sur la poignée, et de ce fait, ils ouvrirent la porte.
Les hommes entrèrent et se dispersèrent dans la maison. Le chef s’avança vers Cécile. Enrico entendait la scène depuis son armoire, mais ne voyait rien.

Cécile était effrayé. L'homme le remarquait. Il lui demanda, d'abord gentillement, ou était Aldo. Elle lui répondit en sanglotant, qu'il était au travail.
Soudain, l'homme cria que Non ! C'était faux. Puis s'approcha de Cécile, l'agrippa par les cheveux, et approcha sa bouche de son oreille droite et lui dévoila tout sur son mari, sa véritable activité, autre qu'employé d'entreprise de protection.

Cécile était en larme. L'homme réitéra sa question, mais cette fois sur un ton beaucoup plus sec.
Elle répondit la même chose. Au même moment, les autres hommes revinrent vers leurs chef, en disant qu'il n'y avait rien. Le chef, après avoir compris qu'il ne trouverait pas Aldo ici, prit la décision de laisser un message a se dernier.
Il amena de force Cécile au fond de l'entrée de la maison, une pièce assez profonde, menant a chacune des autres pièces de la maison, fit signe à l'un de ses hommes d'amener une chaise, puis l'assois violemment sur cette dernière, au milieu du couloir.

Ensuite, il ordonna de fouiller absolument partout, placard, armoires, meubles de cuisine, tout !
Ses hommes s’exécutèrent. Après quelques minutes, l'un d'eux trouva Enrico, et s'empressa de l’amener a son chef en l'empoignant par le col.
Le chef, étonné de voir un rejeton, prit la décision de partir une fois que ses hommes lui ont confirmé ne rien trouver d'autre.
Il cramponnât Enrico et l’amena vers la porte d'entrée. Cécile criait de le laisser tranquille.
Tout les hommes étaient sortis, sauf leurs chef et Enrico. Le Chef se retourna, un bruit d'armement se fit entendre, il retourna Enrico pour qu'il voie sa mère, puis la braque en ajoutant que ceci est un exemple pour son père, que maintenant il connait le coter dangereux de ses ennemis.
Enrico, voyant l'homme braqué sa mère, comprit se qu'il allait faire, mais avant qu'il ne réagisse, un coup de feux se fit entendre, il regarda sa mère, assise, mais sans vie, morte d'une balle en pleine tête, puis tomba en pleure.
Les hommes quittèrent la maison, puis le village, sans rien faire de plus, et en laissant le petit Enrico, seul face au cadavre de sa mère.

Plusieurs 10 éne de minutes plus tard, une voiture se fit entendre dans le village. Elle mit fin a un long silence de cimetière.
La voiture se gara très rapidement devant a maison des Lazio. Aldo en sortit. Il constatât la porte fracassée a coup de balles.
Puis au fur et à mesure de son avancée, il poussa la porte et vit Enrico, quelque mètres plus loin, pleurant toutes les larmes de son corps. Au début, Aldo n'avais pas vu la chaise et Cécile, morte au fond de la pièce. Il se précipita vers Enrico et lui demanda se qui c'était passé. Enrico ne répondit pas, mais tendit simplement son bras et pointât du doigt le fond de la pièce. Aldo ne comprenait pas, et regarda le fond de la pièce. A cet instant, il vit sa femme, sans vie, assise sur la chaise. Il se précipitât au prés d'elle, et vit qu'elle était morte, une balle dans la tête. Il cria un énorme non que presque tout le village put entendre. Puis s'écroula prêt de sa femme, pleurant tout se qu'il pouvais. Après quelques minutes, il se releva et caressa la joue de sa femme, remettant de se fait ses cheveux derrière son oreille, et lui glissa un mot : "Je t'aime !".
Puis, il se leva brusquement, toujours en larmes, mais sérieux, et convainque a faire quelque chose. Il réunie quelques affaires d'Enrico et lui, puis attrapa se dernier, et prit la direction de la sortie. Tout deux montèrent dans la voiture, remplie de tristesse et de désespoirs. Aldo prit la décision d'aller voir son supérieur mafieux.



Le départ ... Vers un Nouveau monde. :



Enrico ne dis pas un seul mot pendant le trajet, ni devant l'homme qu'il ne connaissait pas.
Aldo, après une longue discussion avec l'homme, fut finalement envoyé aux États-Unis, pour aider ses frères à New-York, qui avaient quelques difficultés à l'insérer dans le marché.

Enrico ne disais rien, mais au fond de lui, les image de l'assassinat de sa mère défilais devant ses yeux et dans sa mémoire. Malgré son jeune age, il comprit que cela le rongera des années durant !

Aldo et Enrico prirent donc un avion pour L’Amérique. Tout deux quittèrent le pays avec amertume et regret, mais le devoir appelait Aldo, et les assassins de sa femme seront vraisemblablement sur leurs traces. Disparaitre ailleurs était la meilleur solution, selon tous !




Une nouvelle vie commence. :



Aldo s’efforça, arrivé aux Etats-Unis, de garder le niveau scolaire d'Enrico et son moral un maximum possible, mais ce dernier n'arrivait pas a faire le deuil de sa défainte mére.
Aldo avait trouvé un emplois de chauffeur, pour une société de transport privée, qui transportait des personnalités ou riches citoyens. Lorsqu'il ne travaille pas, il mouille une fois de plus dans l'illégalité, s’efforçant d'aider ses frères a maintenir la famille présente dans la ville.

Les années passent, Enrico grandit mais avec un mal que peux d'enfants connaissent, un mal qui ne peut guérir. Cela dis, il parvient a réussir à l'école et décroche le diplôme à la sortie. Il passe son permis dés que possible. A 19 ans, son père l’amena voir un homme, grand, assez large d'épaule, avec une bonne bedaine, probablement créer grâce à la bière.

Cet homme, Tony Luki, n'était autre que le supérieur mafieux de son père. Aldo n'aimait pas cette idée la, émanant de Tony, a savoir, faire entrer Enrico dans les affaires, et le forger tel un homme du pays.
Contrains à obéir, Aldo amena bien Enrico a Tony. Suite à une longue discussion, Enrico acceptât de travailler avec et pour Tony, ainsi que son père.
Sa tache était simple, trouver des hommes, susceptible d'acheter des stupéfiant à la famille. Simple, pour une personne entrainée.
Enrico est lâché dans New York, à chercher des acheteurs.
Au final, il va réussir a amener une 10 éne de personnes, et ainsi permettre de nouveaux clients.

Aldo quand a lui, menait de nombreux deal d'armes, avec son fils comme garde du corps.




Le tout premier acte irréparable. :


Un matin d'hiver Américain, Aldo, Tony et Enrico, accompagnés de quelques hommes, préparèrent une grosse commande, d'un gang local qui souhaitaient déclencher une guerre, une fois de plus.
La préparation et la commande se déroula plutôt bien. Mais le deal dégénéra, l'un des gars du gangs provoqua Tony, ce dernier s'énerva et mit une balle au type qui semblait être le leader. Aldo suivit le mouvement aussitôt et tua le premier garde. Le second commença a courir, Enrico le poursuivit, l'attrapa et le mit a terre. Armé, il attendit que Tony lui dise quelque chose.
Tony, après avoir regarder le pauvre type au sol, ordonnât son exécution.
Enrico hésitât un moment, assez longtemps pour que Tony lui fasse la remarque typique :
"Tue le ! C'est un ordre bordel !"
Il continua a regarder l'homme, puis, sous l’appuie de son père, il tira et tua l'homme net.

Il venait de tuer le premier homme de sa vie. Mais il ne pensait pas que ce ne serrait pas la dernière fois.



La puissance d'une famille unie. :


La famille commençât a sérieusement prendre de la puissance et de l'influence dans la ville, assez pour voir un concurrent apparaitre.
Elle protégeais des 100 éne de commerces, tous payaient une taxe. Enrico, pendant la calme actuel, était chargé d'aller récupérer cette taxe.
Pendant les long moments passés seul a récupérer tout cet argent, Enrico gardait à l'esprit le meurtre de sa mère, et décida d’enquêter sur ses assassins.

Aldo, maintenant devenu Bras-Droit de la famille, cherchais lui aussi des réponses sur les assassins de sa tendre aimé. En fait, aucun des deux Lazio
n'avaient oublié cette journée, 6 jours avant l'anniversaire d'Enrico.

Un beau jour, Enrico tomba nez à nez avec son père, cherchant les même informations que lui. Il comprirent que chacun cherchais la même choses, et s'unirent.
A eux deux, ils ont réussie a savoir que c'était des russes qui avait débarqué se jour la, au village de Buti.
Mais une chose qu'il avait oublié, vint les perturbés.




Le déclin. :


La concurrence commençait a se faire très présente. Aucunes informations n'était réceptionnée, pas même un nom, juste des hommes ouvrant le feux devant les Italiens. Un soupçon traversa l’esprit d'Aldo : Et si ces hommes étaient les russes de Buti, et si ils avaient retrouvé Enrico et lui.

Dés se jour, les affaires devenaient moins fleurissante, surtout depuis la découverte d'une trahisons, ils devaient coute que coute rétablir leurs honneurs et leur commerce.



Les taxes assassinent. :



Enrico proposa de se fait, de faire une tournée, mais cette fois, employer la manière forte avec les traitres et ceux qui prônent la concurrence. Tony et Aldo acceptèrent, a contre cœur car ils savaient que c'était risqué.
Enrico quitta donc le QG et commença sa tournée. Il savait qu'il devait ramener de l'argent, car la famille n'était plus que diminués qu'a quelques membres.

Se jour, deux mois après les 22 ans d'Enrico, était en fait, une nouvelle fois, un jour funeste.
Alors qu'il rentrait de sa récolte, fier car il avait rameuter des clients, en arrivant au QG, son passé refait soudainement surface.
Les portes étaient criblées de balles, les deux portiers morts, d'une dizaine d’impacts.
Au fur et à mesure qu'il avançait, il pouvais voir le chemin emprunté par les tueurs. Des images lui revenait a l'esprit à chaque pas, chaque instant, le souvenir de sa mère assassinée le frappais. Les mur étaient jonchés de sang et de balles, tout les hommes qu'il connaissait et côtoyais gisaient la, mort. Voyant le nombre de mort, il ne lui fallut que peux de réflexion pour comprendre qu'il devait trouver son père, et vite.
Il se mit en quête rapidement de son père, entra pièce par pièce, puis arriva devant le bureau de Tony. Il s’arrêtât. Au fond de lui, il espérait encore qu'il ne sois pas mot, mais quand il poussa la porte, il le vit mort, entouré de 3 cadavres.

Mais en regardant les 3 cadavres de plus prêt, il constatât qu'ils n'étaient pas de sa famille, mais d'une autre nationalité. Il fouilla rapidement les corps uns à uns, et fit la même constations sur les tris morts : un tatouage, représentant un marteau et une faucille.
Il se rappela ses anciens cours d'histoire, et fit le lien entre ce marteau et cette faucille : les Russes !
Il se remit rapidement en quête de son père. En arrivant dans la dernière pièce, l'armurerie, voyant le sang qui imbibait le sol, il n'avais plus d'espoir.
Les images de sa mère morte le hantait, et maintenant, venait s'ajouter celle de son père, gisant mort, armes à la main. Il tomba sur les genoux, en pleures.

Après 5 minutes, Il tourna la tête vers la gauche, vit un cadavre. Mais se cadavres lui semblait familier. Il s'approcha, et compris pourquoi ce dernier lui semblait familier. C'était en fait l'homme qui avait tué sa mére, et qui l'avais forcé a regarder.
Une poussée de colère prit le contrôle et il cracha sur l'homme.

Maintenant que toute sa famille et ses amis étaient mort, que faire ...



Un nouveau départ, cette fois ci différent :



Enrico rassembla ses affaires, le peux d'argent qu'il se permis de prendre, et quitta les lieux, avant que quiconque ne s’aperçoive de se qui c'était passé.
Il parcourue les rues de New York trois jours durant. Trois jours a ressasser sa haine et sa tristesse.
Il n'était plus le même, il était maintenant un homme détruit par la violence, qui maintenant ne peux plus vivre comme avant, ne peux plus vivre de pire événements. Enrico consuma, ou tout du moins essayait, sa tristesse et sa haine dans la Cigarette.
Pendant ses trois jours, il prit la décision murement réfléchie de quitter la ville, partir vers d'autres lieux, reconstruire quelque chose, illégal, ou non, payé ou non, vivant ou non ...
Il décida de partir pour Los Angeles, région réputée pour ses foisonnantes activités et travail.
Un nouveau départ, avec un passé douloureux, et une haine et tristesse grandissante.

Que ferra-t-il ? Restera-t-il dans le mauvais chemin ? Rejoindra-t-il la légalité ? Résistera-t-il a sa haine et sa tristesse qui le rongent de jours en jours ? Cherchera-t-il a faire payer les assassins de ses parents, car il le sais, il y a d'autre hommes derrières les morts !"




Faits IG :






Los Angeles :


Une fois arrivé en ville : que faire ?
Enrico arriva à l'aéroport, puis prit un taxi et alla en centre ville. Après quelques heures a chercher de quoi travailler, il tombe sur une annonce.
Un restaurant, au nom italien recherche des employés.
Pourquoi pas, se dit Enrico avant de sortir son portable et de passer le coup de file.
L'homme qui répondit semblait plutôt accueillant. Il lui demanda de passer au restaurant. Mais Enrico était a pied, et le précisa. L'homme se proposa de passer le prendre, chose assez inhabituel ....
Enrico accepta.

Plusieurs minutes plus tard, Enrico se retrouva dans le restaurant, en compagnie de cet homme. Un certain Diavolo'.
Lorsqu'ils entrèrent dans le restaurant ... Enrico constatât l'effectif déjà suffisant dans l'équipe du restaurant.
Diavolo' l’amena à l’arrière de la cuisine, dans une cour, reclus et tranquille.



Du boulot, point c'est tout :


Alors que les deux hommes s’avançaient dans la cour, Enrico remarqua la présence de deux autres, assis autour d'un rond en bois, faisant office de table d'extérieur.
Diavolo' lui proposa de s'asseoir, et commença a questionner Enrico sur lui, et son passé, se qu'il a fait, ou se qu'il a déjà fait.

Enrico racontât, en bref, une partie de son histoire. La mort de ses parents, sans expliquer le coter ... De son père.
Diavolo' semblait relativement intéressé. Au fur  et à mesure, les deux autres hommes semblait sourire, comme content d'avoir trouvé le petit.

Âgé de 24 ans à l'époque, Enrico ne pensait pas que ses hommes la ... Pouvait être aussi des types qui trempaient dans l'illégal. Un des deux autres hommes, dénommé Baz', lui donnât une mission. Vendre des sachets a quiconque veut l'acheter.
La quantité n'était pas énorme, et Enrico n’hésitât pas spécialement. Il savait que ça ferrait des sous. Et il en avait besoins. Il quittât le restaurant, et se mit en quête de client.




Une Nouvelle Famille ... :


Une fois les quelques grammes écoulés, Enrico allat en faire part a Diavolo' et Baz'. Ces deux hommes semblaient satisfait. C'est ainsi que Diavolo' le pris sous son aile.
A partir de la, il joua donc l'homme de main, pour diverses affaires, impliquant un de ses "amis" qui foutait la merde.

Au fils des jours, il commença a comprendre qu'il avait trouvé une "nouvelle famille". Il rencontra Artisto', un mec un poil plu ancien que lui, au niveau du groupe, mais qui voulait organiser les chose. Diavolo', à côter, trop gentil, le laissait faire.

Enrico ne le voyait pas ainsi, et commençât a ... L'ouvrir.



La Rencontre ... :


Sur la route du retour, pour l'élimination du type qui foutait en l'air une partie du marché, Enrico parlât a Diavolo' d'Artisto'.
Il lui fit comprendre qu'il n'était pas assez autoritaire. Une parole risquée, mais nécessaire.
Diavolo' ne semblat pas vexé, mais bien étonné de l'intervention de ce dernier.

Les heures, puis les jours passent. Lorsqu'Enrico est convoqué chez Baz', avec Diavolo', Artisto'.
Il ne savait guère se qui se passerait. Il pensait d'abord qu'il allait passer un mauvais quart d'heure ....

Ils s’installèrent tous sur les canapés, formant un carré autour d'une table de salon. Lorsqu'un nouveau type apparue. Un dénommé "Joker". C'était lui le chef, lui le "patron".
Celui qui dirigeait tout.

Enrico fut présenté par Diavolo', et Joker, plutôt heureux du travail accomplie, le nommât Affranchi.
Il savait, au fond de lui, qu'il venait d'entrer dans un cercle, une famille, très fermée. Et que cela impliquait, beaucoup de choses, à nouveau ...



Pas de marché, sans concurrence ... :


Enrico, impliqué dans ça nouvelle famille, se voit confié quelques taches, par Diavolo', voir Baz'. Mais pas encore par Joker. La vente d'arme se développe, et la famille ne tarde pas a en investir le marché.

Seulement .... Un marché du genre, apporte aussi des concurrents, bien plus dangereux que ces dealers du coin.
L'un des hommes de la famille fut exécuté, par, vraisemblablement, un autre groupe.
Un de ses maudit dealer l'avait balancé à ses types.
Il fut exécuté comme une merde, dans le Ten Green Bottle. Et oui, une descente au fusil a pompe, c'est ... Radicale ...

Joker était furieux après ça, et c'est mis en quête personnellement de l'affaire.
Il ne tardât que très peux de temps après a mettre un nom sur se groupe. Un certain Paulie, les géraient.

Enrico, trop, "nouveau" pour être mis au courant, ne l'appris que bien des mois plus tard, lorsqu'il devint un peux plus important.


Diavolo', à l'époque, appréciait beaucoup Enrico, jusqu'à le nommé son bras droit.
Totalement pris en charge par Diavolo', il réapprend à gérer des conflits, vendre, menacer, tuer.

Entre temps, il fit la connaissance de quelques autres hommes : Paoli', Esté' et Siendro', qui pour le moment, n'était pas forcément important.
Mais le futur, va radicalement changer toute cette organisation...



Entre disparition, et dispersion :


Plusieurs mois plus tard, Enrico commencait à prendre de l'importance. Au fur et à mesure que le temps passait, l'organisation commencait a moins utiliser le restaurant, pourtant premiére couverture légale.

Petit à petit, le petit Esté' commençait à se bouger. Même si cela ne plaisait pas a Enrico, il ne put rien faire contre l'ouverture du Heaven Club .... Dirigé par le dit Esté', avec comme bras droit, Siendro' ...

A côter de ça, Diavolo' disparut du jour au lendemain. On raconte à l'époque qu'il était partit en affaire, puis mort ...
Rien de bon en tout cas. Mais il restait introuvable. Joker, décida de mettre un terme au restaurant.
C'est ainsi qu'ils ont due abandonner le restaurant, et tout détruire.

Par la suite, Joker confia la gestion d'un bar, sur Rodeo, a Enrico. C'est ainsi qu'il se rapprocha un peux plus de Paoli'.
Un peux plus tard, deux nouveaux entrèrent dans la vie d'Enrico : un certain Elio, amis de Siendro', et un autre, Mike, ami avec un des membres de la famille, et cousin d'un motard de Dillimore.

La famille était donc divisée entre deux couverture. L'une discrète, l'autre ... Pas du tout.
Les actions de l'une, se répercutant sur l'autre ...

Les choses se bouleversent, et il est temps pour Enrico, de s'imposer, seul.


La fin d'un règne :


Alors que la famille avait atteint les sommets, depuis plusieurs mois, la décadence due à une lutte acharnée pour le pouvoir menant Enrico, le soir du 5 Aout 2013, a Compton, pour une soit disant capture d'un des chefs du camp opposé.
Cela dis, malgré ça méfiance, il ne tardât pas a tomber dans un piège des plus total, augmenté d'une trahison aussi étonnante soit elle.

La perte de la plus part des biens et moyens mis en œuvre par la famille s'étant effondré, impossible de s'en sortir vivant.
Il se contentât d'affronter son destin, face a son ennemis, qu'il aurait pus tuer, plusieurs semaines au par avant.
C'est ainsi que la fin d'un règne s’acheva.

Peut être rejoindra-t-il ses défunts parents. Ou, l'Enfer l’accueillera peut être a bras ouvert.
La question restera sans réponse.



FIN


Dernière édition par Attilio_Bazzaro [Enrico] le Jeu 08 Aoû 2013, 00:34, édité 25 fois (Raison : Mise à jour. Derniére en date : 07/06/2013. FIN de l'histoire.)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"





L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Date d'inscription : 24/01/2013
Messages : 10
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 24 Jan 2013, 06:20
Bon BG
avatar
Membre 1
Membre 1
Date d'inscription : 04/06/2012
Messages : 196
Age : 25
Localisation : A toi de le savoir.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 24 Jan 2013, 07:55
Très Très belle histoire Brazzo', Hâte de voir le reste l'ami, Continue comme ça.


Bonne chance.


- Ne pas prendre les gens pour des cons, mais ne pas oublier qu'ils le sont.
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 24 Jan 2013, 11:05

Merci à vous les gens, ça fait plaisir ! ;)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Mer 29 Mai 2013, 11:45

Refonte effectuée et bientôt ajout de la continuité des faits IG.

Spoiler:

DP obligé ...




"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 23/11/2011
Messages : 1949
Age : 23
Localisation : PerpiZoo, France.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.facebook.com/profile.php?id=100000434875791

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Mer 29 Mai 2013, 14:18
Ou là là mon ami, tu va devoir résumer 4 mois en temps que Leader plus ce que tu as fais avant ? J'attend de voir ça :3


(oublie pas le plus beau gosse de la RSM)


Anciennement:
LAPD : R2
Norteños : Pequeño
Bogota Criminal Group : R6
Garage Montoya : R4
LAPD : R3
Sureños : Prostituée du Gang // Membre du Gang
LATC : R1
Rodeo Street Mob ; R5


"Mes descendants suivront ma voie." Don E. Cologa.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 02/07/2011
Messages : 1297

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 30 Mai 2013, 06:05
Beau background, petite présentation mais qui rend bien.. et une belle histoire.



Conseiller aux finances - Andrei Bolasco

Mon parcours dans CVDR:


- Nortenos R1 à R6 [Javier Rizzuto, Javier Costa et Alvaro Pajares]
- Jamaican West Coast Street R1 [Alvaro Pajares]
- Conseiller aux finances (GOUV) [Andrei Bolasco]


avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 30 Mai 2013, 09:18

Mise à jour :
Deux chapitres ajouté, résumant mes début sur CVDR ! :)

Et Alvaro : Merci :)




"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Ven 14 Juin 2013, 08:35

DP oblige .... :


Trois nouveaux chapitres, continuant la description, à l'époque, une partie de mon approche RSM.
 - "Une nouvelle Famille ...".
 - "La Rencontre ...".
 - "Pas de marché, sans concurrence ...".

EDIT : Ajout d'un chapitre le 15/06/2013, amenant les personnages d'Elio et Mike.

 - "Entre Disparition et Dispersion.".



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 23/11/2011
Messages : 1949
Age : 23
Localisation : PerpiZoo, France.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.facebook.com/profile.php?id=100000434875791

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Sam 15 Juin 2013, 10:34
Tien sa devient intéressant enfin ;) Belle écriture !


Anciennement:
LAPD : R2
Norteños : Pequeño
Bogota Criminal Group : R6
Garage Montoya : R4
LAPD : R3
Sureños : Prostituée du Gang // Membre du Gang
LATC : R1
Rodeo Street Mob ; R5


"Mes descendants suivront ma voie." Don E. Cologa.
avatar
Membre 4
Membre 4
Date d'inscription : 31/12/2012
Messages : 3431
Age : 21
Localisation : Dans son arbre.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.youtube.com/user/TheCrazyPlayer28

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Dim 16 Juin 2013, 00:34
On si crois c'est genial ! Du bon potentielle et une bonne imagination !



"D'abord tu tire, après tu pose les questions."
avatar
Membre 1
Membre 1
Date d'inscription : 03/07/2012
Messages : 390
Age : 24

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Sam 22 Juin 2013, 05:10
Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... On parle de moi ** Groupie Spotted**


avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 08 Aoû 2013, 00:00

Dernière édition de l'histoire. Un bref résumé d'un fait IC, mettant fin a la vie d'Enrico.



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Membre 5
Membre 5
Date d'inscription : 06/07/2012
Messages : 6713
Age : 20
Localisation : Avengers Tower

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 08 Aoû 2013, 00:20
Background très émouvant, sincèrement. Tu as l'un des personnages le plus poussé et le plus réfléchi de la communauté, j'ai hâte de voir ton nouveau protagoniste.




Divided we fall.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 09/09/2011
Messages : 1973
Age : 22

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 08 Aoû 2013, 00:28
J'approuve les dires de Will!

La fin d'un règne en effet! Vivement le nouveau!



Life is a risk.
avatar
Membre 3
Membre 3
Date d'inscription : 23/11/2011
Messages : 1949
Age : 23
Localisation : PerpiZoo, France.

Informations InGame
Prénom_Nom:
Voir le profil de l'utilisateurhttps://www.facebook.com/profile.php?id=100000434875791

La fin de Brazzo' selon Elio.

le Jeu 08 Aoû 2013, 00:51
**Elio quand a lui appris la nouvelle depuis Barcelone ville où il exerce désormais une carrière politique sous une toute autre identité avec l'aide du réseau Cosa Nostra, celui-ci appris rapidement la nouvelle,
La larme à l'œil il fit livré au Paradisio une image Catholique a moitier brûler la trace d'une larme sur le coin encore intacte. Elio, à l'autre bout du monde se souviendra à jamais du dit "Brazzo" de Falcko et de tout son passée qu'il a balayé, nettoyé et laissé derrière lui. La guerre pour le jeune prodige est désormais terminé et il ne désira pas, malgré la proposition prendre la suite de la famille et laissa au reste du réseau le choix de reprendre ou non le flambeau. Elio détient désormais une place plus haute dans le réseau que dirigeant de famille sur Los Angeles, le corps emplie de cicatrices, il fait désormais office d'un véritable pilier en Catalogne pour son réseau. Son Usine est désormais un lieu qui semblerait neuf, n'ayant rien connus jusque là. Il à seulement ramener sa Turismo.**


Dernière édition par Elio_Cologa le Jeu 08 Aoû 2013, 09:25, édité 2 fois


Anciennement:
LAPD : R2
Norteños : Pequeño
Bogota Criminal Group : R6
Garage Montoya : R4
LAPD : R3
Sureños : Prostituée du Gang // Membre du Gang
LATC : R1
Rodeo Street Mob ; R5


"Mes descendants suivront ma voie." Don E. Cologa.
avatar
Administrateur
Administrateur
Date d'inscription : 29/10/2012
Messages : 5848

Informations InGame
Prénom_Nom: Colin_Mercer
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

le Jeu 08 Aoû 2013, 00:52

Et bien écoutez ... Merci des compliments les enfants :)
A voir se qu'Attilio Bazzaro va pouvoir nous sortir ! :)



"Un RP se veut d’être unique via notre imagination !
Tomber dans la banalité d'un RP type sans chercher à en sortir n'a pas d’intérêt !"




Contenu sponsorisé

Re: Enrico Lazio, un passé, un présent, mais quel futur ? [Background]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum